Toulouse: Un label pour mettre fin à l'obsolescence programmée des produits

CONSO Pour aider les consommateurs à repérer les produits conçus pour durer, la start-up toulousaine Ethikis lance le label européen Longtime...

Julie Rimbert

— 

L'obsolescence programmée touche notamment les machines à laver. PHOTO : V. WARTNER / 20 MINUTES
L'obsolescence programmée touche notamment les machines à laver. PHOTO : V. WARTNER / 20 MINUTES — Vincent Wartner / 20 Minutes
  • Le label s’applique à une large palette de produits, en particulier l’électronique, l’électroménager ou encore l’informatique.
  • Longtime s’appuie sur une liste de 40 critères.
  • La start-up recherche des entreprises pour les tests en collaboration avec Ecocert.

Votre imprimante affiche un niveau d’encre bas alors que vous avez acheté une cartouche neuve il y a un mois ? Cette désagréable impression du consommateur de n’être qu’un portefeuille pour certaines marques porte un nom : l’obsolescence programmée ou comment réduire la durée de vie d’un produit pour le remplacer plus vite.

Pour donner des armes aux consommateurs face à ce phénomène, la start-up toulousaine Ethikis travaille depuis deux ans sur un label pour identifier les produits conçus pour durer.

Baptisé Longtime, il s’applique à tous les produits, allant de la machine à laver à la perceuse, en passant par le téléphone portable ou le réfrigérateur connecté. Ce label européen devrait entrer en service à la fin de l’année.

Une liste de 40 critères

« Avec Florent Preguesuelo, nous sommes partis du constat qu’un grand nombre de produits ne sont pas réparables aujourd’hui, faute de pièces détachées ou de service après-vente compétent, raconte Elsa Lomont, l’une des deux cofondateurs d’Ethikis. Il existe depuis longtemps des labels pour l’alimentaire mais aucun pour les produits manufacturés. Le seul moyen d’information dont dispose le client, c’est le prix d’un produit et ce qu’en dit le vendeur ! »

A l’heure où les consommateurs sont devenus des « consomacteurs », ces deux citoyens ont mis en place 40 critères axés sur trois piliers : conception robuste, réparabilité et garanties/SAV. Pour finaliser le lancement de Longtime, Ethikis cherche des quatre entreprises pilote pour les audits tests en collaboration avec le label Ecocert.

Réduire les déchets

« L’obsolescence organisée augmente les déchets puisque l’on pousse toujours le citoyen à jeter puis racheter, assure Elsa Lomont. Nous ne voulons pas pointer les mauvaises pratiques des fabricants mais plutôt mettre en avant ceux qui valorisent la qualité de leur produit, avec ce label indépendant que les citoyens attendent pour les guider. »

Pour favoriser son développement, la start-up a lancé une levée de fonds de 200.000 euros. Ethikis fait partie des 44 projets lauréats de « Mon projet pour la planète », un appel à initiatives citoyennes visant à promouvoir des actions concrètes et innovantes.