Toulouse: Nouveau revers pour le projet de méga centre commercial Val Tolosa

ECONOMIE Le Conseil d’Etat vient de confirmer la suspension d’un arrêté sur les espèces protégées. Pour le projet de centre commercial, c’est un nouveau revers juridique…

Beatrice Colin

— 

Vue d'artiste du furur centre commercial Val Tolosa.
Vue d'artiste du furur centre commercial Val Tolosa. — Unibail Rodamco

Les décisions se suivent et se ressemblent la plupart du temps. Les opposants au méga centre commercial Val Tolosa, à Plaisance-du-Touch, viennent d’obtenir une nouvelle décision favorable contre ce projet. Porté par Unibal-Rodemco, il prévoit la construction d’une grande surface et de 150 commerces sur une surface de 44 hectares, à l’ouest de Toulouse.

Après avoir annulé définitivement le premier permis de construire en décembre dernier, le Conseil d'Etat vient de confirmer la décision du jugé des référés toulousain qui a suspendu en juillet dernier l’arrêté préfectoral sur les espèces protégées.

Il s’agissait d’un nouvel arrêté délivré par le préfet durant l’été 2017 après l’annulation du précédent.

« C’est un nouveau revers pour Unibail-Rodemco »

« Cette question sera jugée sur le fond en juin, mais en attendant, c’est un nouveau revers pour Unibail-Rodemco », relève Hervé Hourcade de France Nature Environnement Midi-Pyrénées, à l’origine du recours aux côtés du collectif Non à Val Tolosa et l’association Nature Midi-Pyrénées. Pour ces militants, le projet est tout simplement « surdimensionné » et « inutile » au regard de l’offre commerciale déjà proposée dans l’agglomération toulousaine.

La société Unibail-Rodemco indiquait en février dernier être « déterminée à avancer sur ce projet ». Elle attendait la décision sur l’arrêté sur les espèces protégées pour relancer le chantier à 350 millions d’euros. Pour l’heure, les pelleteuses ne sont pas près de redémarrer.

Unibail toujours « convaincu de la qualité »

Vendredi, le promoteur a indiqué prendre « acte de cette décision qui reporte donc le démarrage des travaux ».

Unibail-Rodamco indique reste « convaincu de la qualité du projet Val Tolosa, qui a fait l’objet d’une vaste concertation et d’une médiation sous l’égide de la Présidence de la République en 2016. Compte tenu de cette décision, Unibail-Rodamco va maintenant examiner les options possibles (et arrêtera sa position prochainement pour l’avenir de ce projet) », a précisé la société dans un communiqué.