Fréjus: Le maire FN David Rachline menace les centre sociaux à cause d'un croissant islamique

POLEMIQUE Selon David Rachline, des centres sociaux de Fréjus auraient envoyé des invitations pour un repas solidaire avec un croissant islamique…

A.M.

— 

Le directeur de campagne de Marine Le Pen et maire de Fréjus David Rachline le 11 septembre 2016.
Le directeur de campagne de Marine Le Pen et maire de Fréjus David Rachline le 11 septembre 2016. — Christophe Ena/AP/SIPA

Lors du conseil municipal de la ville de Fréjus ( Var), mardi, Christine Meunier, adjointe déléguée à l’action sociale, a présenté les grandes lignes et les orientations du contrat de ville pour les quartiers défavorisés.

Juste après cet énoncé, David Rachline, maire FN de la commune, en a profité pour remettre une couche sur la situation des centres sociaux de la ville, rapporte Var-Matin.

Plus un centime versé

Après avoir justifié la baisse de leur financement de un million à 300.000 euros, « là où il y avait du gras », selon les mots rapportés par le quotidien varois, David Rachline a estimé que c’était encore trop. La raison : un croissant islamique sur une invitation

« Et je m’aperçois que c’était encore trop. Quand j’ai vu ce matin [mardi] que les centres sociaux et culturels fréjusiens organisent des repas solidaires avec, sur l’invitation, un croissant islamique, en vue, à l’évidence, de fêter le Ramadan avec les habitants ! », a-t-il déclaré. Sans garanties sur « l’esprit républicain et laïque des actions entreprises » par les centres sociaux, le maire annonce ne plus vouloir leur verser un centime.

>> A lire aussi : Marion Maréchal s'est «délestée» de Le Pen pour «mieux s'envoler», pense Gilbert Collard