Migrants à Paris: Gérard Collomb annonce une évacuation des campements illégaux

DECISION Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb annonce l'évacuation des sites et renvoie la balle à la mairie de Paris...

G. N.

— 

Des tentes de migrants le long du canal Saint-martin, à Paris, le 18 Mai 2018.
Des tentes de migrants le long du canal Saint-martin, à Paris, le 18 Mai 2018. — Francois Mori/AP/SIPA

Gérard Collomb a décidé de passer à la manière forte pour trancher l’épineux problèmes des campements illégaux de migrantsà Paris. Dans un communiqué publié ce mercredi matin, le ministre de l'Intérieur annonce qu’il « a réuni le Préfet de police de Paris et le Préfet de la région Ile-de-France, pour leur demander de concevoir les modalités d’une opération d’évacuation, à mener à bref délai ».

Les campements illégaux accueilleraient ainsi « plus de 2.300 personnes », selon les chiffres de la Place Beauvau et cette évacuation est commandée pour « remédier aux enjeux humanitaires qui ne sont plus supportables pour les Parisiens » précise le communiqué.

« Le rôle de la Ville de Paris sera essentiel »

Mais Gérard Collomb ne s’arrête pas là et attaque ouvertement la politique de la ville de Paris sur la question des migrants. Indiquant « qu’il s’agira de la 35e mise à l’abri depuis 2015, avec ainsi plus de 28.000 personnes prises en compte », le ministre de l’Intérieur prévient que « cette situation se répétera indéfiniment si des mesures ne sont pas prises par les autorités locales [la mairie de Paris] pour éviter que les campements ne se reconstituent ».

Et si Anne Hidalgo n’avait pas compris le message, Gérard Collomb répète un peu plus loin : « Le rôle de la Ville de Paris sera essentiel, car si les campements se reconstituent, cette 35e opération n’aura servi à rien. »

D’ailleurs, si l’opération d’évacuation a été demandée par la Place Beauvau, c’est en raison « du refus de la ville de demander l’évacuation de son domaine public », selon le ministre. Enfin les migrants ne devront pas oublier leurs papiers le jour de l’évacuation puisque celle-ci « devra impliquer la mise en œuvre d’un certain nombre de contrôles administratifs à l’égard des personnes concernées ».

>> A lire aussi : Un bras de fer autour des migrants et une situation un peu plus chaotique chaque jour