Gironde: L'habitant de Sainte-Terre a bien le droit d'accrocher un drapeau de la France Libre à sa fenêtre

POLEMIQUE La sous-préfecture de la Gironde a donné raison à cet habitant de Sainte-Terre qui avait accroché un drapeau de la France Libre à sa fenêtre, malgré le mécontentement du maire...

M.B.

— 

Drapeau de la France Libre
Drapeau de la France Libre — LANGLOIS-POOL/SIPA

Le point final d'une polémique ? La sous-préfecture de Libourne a communiqué ce mardi, dans l'affaire opposant le maire socialiste de Sainte-Terre (Gironde) à un habitant qui a accroché à son balcon le drapeau de la France Libre. Le maire s'était en effet opposé à ce geste estimant que cet affichage est « ostentatoire » au sein d'une commune « paisible ».

« La sous-préfecture de Libourne a été saisie par le maire de Sainte-Terre sur la présence, au fronton d'un bâtiment privé, d'un drapeau national frappé d'une croix de Lorraine [le drapeau de la Résistance]. Après examen, la préfecture confirme qu'il n' y a pas de règles opposables en la matière et qu'un particulier peut dresser sur un bâtiment lui appartenant l'emblème national, sous réserve de ne pas porter atteinte à la sécurité des personnes et du respect du drapeau national. »

L'habitant avait expliqué qu'il s'était déjà renseigné auprès des gendarmes, et que ceux-ci « n'avaient rien trouvé à redire. »