École fermée après des incidents: «Cela risque de stigmatiser ces écoliers en situation de handicap», estime l’inspecteur académique

HANDICAP Après des incidents répétés avec deux élèves en situation de handicap, la mairie de Saint-Victor-sur-Rhins (Loire) a fermé symboliquement l’école du village ce mardi…

Elisa Frisullo

— 

L'école a été fermée par la mairie en raison d'incidents répétés avec des écoliers en situation de handicap. Illustration.
L'école a été fermée par la mairie en raison d'incidents répétés avec des écoliers en situation de handicap. Illustration. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • L’école de Saint-Victor-sur-Rhins, dans la Loire, a été fermée après un incident survenu en CP la semaine passée avec un enfant souffrant de troubles du comportement.
  • Par cette fermeture exceptionnelle, la mairie souhaite obtenir de l’inspection académique une prise en charge de deux écoliers handicapés plus adaptée.
  • Un conseil extraordinaire est prévu ce mardi soir à l’école.

Des écoliers en détresse, des maîtresses au bord de l’implosion. A Saint-Victor-sur-Rhins, petit village de la Loire, des incidents répétés à l’école avec deux élèves en situation de handicap ont incité le maire à prendre un arrêté pour fermer exceptionnellement le groupe scolaire ce mardi. Une décision rarissime justifiée par la municipalité par la nécessité de trouver une prise en charge plus adaptée pour ces enfants de 6 et 7 ans scolarisés en grande section et en CP et souffrant de troubles du comportement.

La situation, connue de tous dans le village, s’est envenimée jeudi dernier dans cette petite école de 140 élèves. Une maîtresse s’est gravement blessée à la tête en tentant de rattraper l’un de ces enfants qui voulait s’échapper de la classe.

« On ne veut pas les exclure »

« Cela dure depuis trop longtemps. Les enseignantes de l’école sont en burn-out. Elles reçoivent des coups et des insultes à longueur de journée, c’est très compliqué pour elles », explique à 20 Minutes Delphine Tournus, adjointe à la vie scolaire de Saint-Victor-sur-Rhins.

Ces deux enfants, suivis par un Sessad (service d’Education Spéciale et de Soins à Domicile) et la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) bénéficient, chacun, d’une auxiliaire de vie scolaire à plein temps. « Mais ce n’est pas suffisant. Ces écoliers ont besoin de beaucoup plus d’attention, ils ne peuvent pas suivre un enseignement normal. Nous attendons que l’inspection académique nous donne plus de moyens ou forme ses enseignants à la gestion de ces enfants. On ne veut pas les exclure. Nous voulons qu’ils puissent s’épanouir, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui », ajoute l’adjointe.

Un conseil extraordinaire ce mardi soir

Suite à l’incident de la semaine passée, un conseil s’est tenu vendredi soir dans l’école avec les six enseignantes et l’inspectrice de l’éducation nationale. Un conseil extraordinaire est prévu ce mardi soir en présence des parents d’élèves. « Nous comprenons les difficultés légitimes des enseignants et des autres élèves. Mais c’est aussi à ces enfants en situation de handicap auxquels il faut penser. C’est la priorité », indique l’inspecteur d’académie de la Loire Jean-Pierre Batailler.

« C’est pourquoi la décision du maire me déçoit. Je ne pense pas que fermer l’école soit la solution la plus adaptée. Dans un village comme celui-ci, cela risque de stigmatiser ces enfants », regrette-t-il, conscient toutefois des difficultés rencontrées dans le groupe scolaire.

La réouverture de l’école incertaine

« C’est une petite école, avec peu d’enseignants et peu de classes. Il y a des évolutions à faire dans le suivi de ces écoliers. Mais cette situation ne remet pas en cause les effets bénéfiques de la loi de 2005 sur l’accueil des enfants en situation de handicap en milieu ordinaire », ajoute l’inspecteur d’académie.

Parmi les évolutions envisagées, un « aménagement de la scolarité » de ces écoliers devrait être proposé ce mardi soir par l’inspectrice de l’Education nationale. Les deux enfants pourraient alors bénéficier d’un accompagnement spécifique plus important à l’école ou être accueillis, en parallèle et sur un temps défini, dans une structure adaptée.

La mairie de Saint-Victor-sur-Rhins a prévu de rouvrir l’école normalement mercredi, si et seulement si les solutions proposées par l’inspection académique sont jugées satisfaisantes.

Une pétition pour que Livio, jeune autiste, puisse retourner à l’école