VIDEO. Notre-Dame-des-Landes: Nouvelle percée des gendarmes et nouvelles destructions dans la ZAD

EXPULSIONS Les forces de l'ordre ont démantelé six squats principaux ce vendredi. Les expulsions pourraient s'arrêter là...

F.B.

— 

Des gendarmes mobiles au cours de l'expulsion d'un squat de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.
Des gendarmes mobiles au cours de l'expulsion d'un squat de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. — G.Souvant/AFP
  • Les gendarmes ont investi la ZAD pour la seconde journée consécutive et ont reçu peu d'opposition.
  • Ils ont évacué des squats occupés par des personnes n’ayant pas engagé de démarche pour se régulariser.
  • Les expulsions pourraient ne pas reprendre ces prochains jours.

Expulsions de la ZAD saison 2, épisode 2. Ce vendredi matin, les gendarmes mobiles ont lancé une nouvelle offensive sur l’ex-future zone aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes. Contrairement à jeudi, où ils étaient concentrée sur l'ouest de la route D81, ils se sont déployés sur plusieurs secteurs à la fois, couvrant un périmètre assez large.

Six squats principaux ont été ciblés. Des cabanes mais aussi deux maisons abandonnées par leurs propriétaires lorsque le projet d’aéroport était toujours d’actualité. Les bâtiments ont été vidés et murés avec des parpaings. Comme la veille, les habitats visés ne concernaient que des personnes n’ayant pas déposé de projet en vue d’une régularisation.

Des opérations de police judiciaire ont également été menées sur deux sites, dans le cadre, notamment, de l’enquête ouverte après un tir de fusée d’artifice contre un hélicoptère de gendarmerie en avril.

Les maisons squattées sont aussitôt mûrées par les gendarmes.
Les maisons squattées sont aussitôt mûrées par les gendarmes. - G.Souvant/AFP

Hormis la présence de plusieurs barricades, dont certaines incendiées en début de matinée, les gendarmes ont eu affaire à peu d’opposition. La plupart des squats étaient vides à leur arrivée. Selon toute vraisemblance, les explusions ne reprendront pas ce week-end. 

Quatre squats principaux détruits jeudi

Jeudi, la reprise des expulsions, un peu plus d’un mois après la fin de la première phase des opérations de gendarmerie, s’était traduite par le contrôle et le démantèlement de quatre squats principaux, dont celui de la Chat-Teigne, un des lieux symboliques de la ZAD.

Lors de la première phase d’évacuation de la ZAD, entre le 9 et le 12 avril, 29 squats sur les 97 recensés dans la ZAD avaient été détruits.

En fin de semaine dernière, quinze projets agricoles (élevage, maraîchage, pépinière, boulangerie, brasserie…), parmi la quarantaine de projets agricoles et artisanaux déposés par les zadistes, ont été validés par les services de l’Etat.

>> A lire aussi : Les représentants de la ZAD dénoncent la «pression» mise par l'Etat