C’est l’heure du BIM: L'ami de l'assaillant mis en examen, Marc Machin en garde à vue et grève à la SNCF, épisode 10

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)…

Philippe Berry

— 

La police a établi un périmètre de sécurité après l'attaque au couteau à Paris dans le quartier de l'Opéra, le 12 mai 2018.
La police a établi un périmètre de sécurité après l'attaque au couteau à Paris dans le quartier de l'Opéra, le 12 mai 2018. — Thibault Camus/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Attaque au couteau à Paris : L’ami de l’assaillant mis en examen

L’enquête s’accélère. L’ami de l’assaillant Khamzat Azimov qui a perpétré une attaque djihadiste au couteau samedi soir à Paris a été mis en examen jeudi pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et écroué, a-t-on appris de source judiciaire. Présenté à un juge d’instruction après quatre jours de garde à vue, Abdul Hakim A. a contesté « une quelconque participation » ou « implication » dans l’attentat, a assuré le procureur de Paris François Molins, lors d’une conférence de presse. Le procureur a également annoncé l’interpellation ce jeudi à Paris de deux jeunes femmes « proches de Abdoul Hakim A. et de Khamzat Azimov ».

Marc Machin en garde à vue pour viol

Marc Machin a été placé en garde à vue à Paris dans une enquête pour viol, a-t-on appris jeudi soir de sources concordantes. Cet homme incarcéré à tort pendant six ans et demi et dont la condamnation pour « meurtre » a été annulée en 2012, a été interpellé dans le cadre d’une enquête ouverte pour « viol sous la menace d’une arme », « vol avec arme » et « escroquerie », a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information du Point.

Grève à la SNCF: Plus d'un TGV et un RER sur 2 circuleront ce vendredi

La SNCF prévoit « un peu plus d’un TGV sur 2 » en circulation aujourd’hui et autant de RER, ainsi que deux TER ou Intercités sur cinq, a annoncé ce jeudi le directeur général adjoint de la SNCF, Mathias Vicherat. Les conditions de trafic sont « parmi les meilleures constatées depuis le début de la grève » des syndicats de cheminots début avril, a-t-il commenté lors d’un point presse, avant la dixième séquence de grève de deux jours.

Deux tiers des TGV low cost, les Ouigo, circuleront ce vendredi, « une première » depuis le lancement du conflit, a encore commenté Mathias Vicherat. « Une première » qui ne réjouit pas pour autant les usagers qui assurent que le mouvement de grève a fortement modifié leur quotidien depuis début avril. « On ne peut pas s’adapter à la grève, on la supporte… », lancent certains… et les autres témoignages de nos internautes sont à découvrir par ici.