VIDEO. Attaque au couteau à Paris: Deux femmes proches de Khamzat Azimov et Abdoul Hakim A. ont été interpellées

ENQUETE Revivez la conférence de presse du procureur de la République François Molins…

C. Ape.

— 

Le procureur de la République de Paris François Molins
Le procureur de la République de Paris François Molins — CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

L’ESSENTIEL

  • Khamzat Azimov a perpétré une attaque djihadiste au couteau qui a fait un mort samedi soir à Paris.
  • Un de ses amis devait être présenté ce jeudi à un juge en vue d’une éventuelle mise en examen.
  •  

A LIRE AUSSI

>> Anne Hidalgo et Valérie Pécresse rendent hommage à la victime

>> La communauté tchétchène «inquiète» des répercussions sur son image

 

18h45 : Ce live est à présent terminé, merci de l'avoir suivi avec nous.  Retrouvez notre synthèse de la conférence du procureur de la République de Paris François Molins par ici.

18h31 : Deux femmes proches de Khamzat Azimov et Abdoul Akim A. ont été interpellées en début d’après-midi dans le cadre de l’enquête

Ces deux femmes sont des proches de Khamzat Azimov, l'auteur de l'attaque abattu par la police, et d'Abdoul Hakim A., un ami interpellé dimanche à Strasbourg, a précisé François Molins lors d'une conférence de presse. L'une des deux femmes est Inès Hamza, une Francilienne radicalisée de 19 ans, qui s'était mariée religieusement avec Abdoul Hakim avant de tenter de partir en Syrie, a appris l'AFP de source proche de l'enquête.

18h29 : Abdoul Hakim A. « est en cours de présentation à un juge »

Abdoul Hakim A., né le 22 octobre 1997, « est en cours de présentation à un juge ». « La détention provisoire a été requise », a déclaré François Molins. Il a contesté quelconque implication dans l’attaque au couteau.

18h22 : Abdoul Hakim A. inscrit au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste

Abdoul Hakim A., l’ami de Khamzat Azimov, « est inscrit depuis octobre fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste. Sa famille est venue en France en 2005. Après avoir vécu en Vendée, elle s’est installée à Strasbourg. »

18h21 : Khamzat Azimov n’avait jamais été condamné

L’homme, naturalisé le 14 mai 2010, n’avait « jamais été condamné ou mis en cause par une enquête.

L’homme « était inscrit au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste. Il faisait l’objet d’une fiche S en raison de ses liens avec la mouvance islamiste et ses liens d’amitié avec Abdoul Akim A., domicilié à Strasbourg ».

« Il poursuivait des études pour devenir infirmier. La perquisition a permis de saisir un ordinateur dont l’analyse a mis en évidence des recherches sur internet en lien avec la Syrie », a souligné François Molins.

18h17 : Khamzat Azimov, avait été entendu quelques mois auparavant comme témoin en avril 2017

« L’un des fonctionnaires armé de son Taser a tiré à deux reprises dans sa direction sans interrompre sa progression (…). Un autre a tiré à deux reprises sur l’agresseur (…). Les enquêteurs ont fait rapidement le rapprochement avec Khamzat Azimov, qu’ils avaient entendu quelques mois auparavant comme témoins, en avril 2017, dans le cadre d’une procédure. »

18h07 : François Molins rapporte les premiers éléments de l’enquête.

Le procureur revient sur la chronologie des faits. « Le croisement des nombreux témoignages avec les données issues des bandes de vidéosurveillance a permis de reconstruire le cheminement suivant. (Samedi) à 20h33 le terroriste est identifié près de l’Opéra se dirigeant vers le Louvre, sa main gauche dissimilant un objet. A 20h41, il a croisé un jeune homme qui marchait tranquillement sur le trottoir rue Marsollier, il a attendu de le dépasser pour le frapper avec un couteau (…). » 

La victime est morte sur les lieux d’une hémorragie causée par 10 plaies par arme à blanche, dont une plaie compatible avec une tentative d’étranglement.

« Deux personnes ont été grièvement blessées, un homme de nationalité chinoise (…) et une femme de nationalité française. Trois autres personnes ont également été blessées (…). Cinq personnes choquées se sont présentées d’elles-mêmes dans les heures qui suivent. »

18h05 : Le procureur de la République revient sur le déroulé des faits.

François Molins revient sur le déroulé des faits le samedi 12 mai et rend hommage à la victime décédée, à sa famille et aux blessés. Le procureur de la République salue le sang froid des autorités qui ont empêché « de plus nombreuses victimes ».

 

18h00 : Un ami de l’assaillant présenté à un juge en vue d’une éventuelle mise en examen

Un ami de Khamzat Azimov, l’auteur de l’attaque djihadiste au couteau qui a fait un mort samedi soir à Paris, devait être présenté ce jeudi à un juge en vue d’une éventuelle mise en examen, a appris l’AFP auprès du parquet de Paris.

Placé en garde à vue dimanche, Abdoul Hakim A., âgé de 20 ans, était déjà suivi par les services de renseignement depuis son mariage religieux avec une Francilienne radicalisée qui avait tenté de partir en Syrie. Il avait été interpellé à Strasbourg (est), ville où la famille Azimov a vécu plusieurs années.

17h55 : Bonjour et bienvenue sur ce live pour suivre en direct avec nous la conférence de presse du procureur de la République François Molins.

Dans quelques minutes, François Molins doit donner une conférence de presse pour faire le point sur l’enquête après l’attaque au couteau perpétrée samedi à Paris et qui a fait un mort.