Parcoursup: Que va-t-il se passer pour vous à partir de ce mardi?

ETUDES Des expertes de l’orientation délivrent des conseils à l'occasion du lancement ce mardi de la troisième étape du dispositif Parcoursup et l'envoi des premières réponses aux voeux d'affectation...

Delphine Bancaud

— 

Un lycéen en train de se connecter pour la première fois à la plateforme Parcoursup.
Un lycéen en train de se connecter pour la première fois à la plateforme Parcoursup. — H. Menal - 20 Minutes
  • Les premiers résultats aux vœux de plus de 810.000 candidats tomberont à partir du 22 mai sur Parcoursup.
  • Des expertes de l’orientation délivrent quelques conseils pour réagir face à un «oui», un «oui si» ou un vœu en attente.
  • Une procédure complémentaire aura lieu à partir du 26 juin pour ceux qui n’auront pas encore trouvé de place en formation.

Le suspense va être levé pour les lycéens de terminale et les étudiants en réorientation. A partir de ce mardi, les premiers résultats vont tomber sur Parcoursup. En effet, dans les universités, les demandes de vœux de plus de 810.000 candidats ont été étudiées et chaque fac a classé les dossiers en fonction des attendus qu’elle a précédemment définis.

Selon le ministère de l’Enseignement supérieur, environ deux tiers des candidats inscrits sur Parcoursup auront reçu au moins une proposition d’affectation avant le début des épreuves écrites du bac, le 18 juin. 20 Minutes vous explique la marche à suivre en fonction des différentes réponses reçues à partir de ce mardi.

Que faire face à une réponse positive ?

Certains chanceux vont voir s’afficher un ou plusieurs « oui » à côté de leurs demandes d’orientation. « Ils auront alors une semaine pour répondre. « En cas de deux "oui", il faut choisir l’une ou l’autre des formations et l’accepter. Puis refuser l’autre », indique Clotilde Du Mesnil, coach en orientation et fondatrice de CoWin Coaching.

« Mais le candidat peut aussi cocher une case pour conserver ses vœux en attente, au cas où une place se libérerait dans une filière qui lui plaît davantage. Le cas échéant, il pourra accepter cette nouvelle proposition et se dédire de la première à laquelle il a répondu positivement », complète Sophie Laborde-Balen, fondatrice de Tonavenir.net et conseillère en orientation.

Que signifie le « oui si » ?

Cette mention indique que la candidature du jeune est acceptée à condition qu’il suive un parcours d’accompagnement. Celui-ci peut revêtir plusieurs formes : année de remise à niveau, modules d’accompagnement dans une matière spécifique ou cours de méthodologie… « Pour savoir en quoi va consister cet accompagnement, le jeune a tout intérêt à appeler l’université », conseille Clotilde Du Mesnil. D’autant que plusieurs universités ne semblent pas en mesure de mettre en place des parcours d’accompagnement de qualité cette année. « Mais si la formation qui a répondu "oui si" plaît beaucoup au jeune, il a tout intérêt à accepter la proposition d’inscription, tout en cochant la case lui permettant de conserver ses vœux en attente au cas où », recommande Sophie Laborde-Balen.

Comment réagir face à une réponse « en attente » ?

Cette réponse est attribuée aux jeunes qui ont postulé dans une filière en tension et dont les dossiers n’ont pas été jugés comme les plus en adéquation avec la formation demandée. Dans la majorité des universités, les dossiers ont été classés en fonction des notes de l’élève. Mais tout espoir n’est pas perdu. Des places peuvent se libérer et un « oui » pourrait apparaître sur Parcoursup.

« Parcoursup va préciser au jeune son rang dans le classement sur la liste d’attente ainsi que la capacité d’accueil de la formation. Cela va lui permettre d’évaluer ses chances d’intégrer la formation. Il peut aussi appeler l’université pour se renseigner », précise Clotilde Du Mesnil. « S’il est dans les cent premiers en mai, il peut se dire qu’il a une chance. Mais plus le temps va passer, moins il en aura », souligne Sophie Laborde-Balen. Certains étudiants n’auront que des « en attente » sur leur dossier. « Dans ces cas-là, pas de panique, il faut miser sur la procédure complémentaire », indique Sophie Laborde-Balen. « Il ne faut pas hésiter non plus à se renseigner sur des formations hors Parcoursup », suggère Clotilde Du Mesnil.

Dans quels cas peut-on écoper d’un « non » ?

Quand un cursus sélectif (CPGE, BTS, DUT, double licence) refusera la candidature d’un élève. Si vous avez demandé une licence générale, vous ne pourrez pas obtenir de « non » à cette étape de la procédure. Mais une «notification négative» sera possible aussi pour les filières très demandées (Droit, STAPS, PACES et Psychologie) en fin de procédure normale (le 6 septembre) et fin septembre pour la procédure de phase complémentaire. Des commissions académiques se mettront en place dès cette semaine pour trouver des solutions à ceux qui sont restés sur le carreau. Les lycéens devront saisir celle qui les concerne par mail.

Peut-on retenter sa chance lors de la procédure complémentaire ?

Oui, elle aura lieu à partir du 26 juin. Elle permettra à ceux qui n’ont pas encore trouvé de place en formation de reformuler des vœux, mais uniquement en fonction d’une liste d’établissements ayant encore des places vacantes.

>> A lire aussi : Parcoursup: Quelles sont les filières les plus demandées par les jeunes cette année?

>> A lire aussi : Strasbourg: Avec Parcoursup, «on fait le pari que tous les lycéens auront une place»

>> A lire aussi : Parcoursup: Les étudiants pourront finalement être recalés, selon une fiche transmise au ministère

 

Vous témoignez. Racontez-nous comment se passe votre procédure Parcoursup. Avez-vous reçu des « oui », des « non », des « oui si » ou certains de vos vœux sont-ils sur liste d’attente ? Quelle est votre stratégie pour la suite ? Allez-vous vous faire aider ? Vous pouvez nous répondre ci-dessous dans les commentaires ou à contribution@20minutes.fr. Les commentaires les plus argumentés seront sélectionnés pour un article.