Air France: Mais qui va remplacer (provisoirement) Jean-Marc Janaillac à la tête du groupe?

POSTE A POURVOIR Le groupe est sans tête dirigeante depuis la démission de Jean-Marc Janaillac, PDG sortant de l’entreprise, dont le sort était lié à celui d’un référendum interne…

20 Minutes avec AFP

— 

Des avions Air France sur le tarmac de Roissy-Charles de Gaulle (image d'illustration).
Des avions Air France sur le tarmac de Roissy-Charles de Gaulle (image d'illustration). — Mario FOURMY/SIPA

Qui prendra la tête d’un groupe en crise ? Le conseil d’administration du groupe franco-néerlandais Air France-KLM doit se prononcer mardi sur la gouvernance de transition du groupe, en attendant de trouver un successeur au PDG Jean-Marc Janaillac qui a jeté l’éponge début mai.

Le nom de l’administratrice indépendante Anne-Marie Couderc, a été évoqué lundi par la presse comme étant la personne qui aura la charge du groupe en attendant de trouver un président prêt à reprendre un groupe en pleine turbulence. Elle préside le comité de nomination et de gouvernance et est membre du comité d’audit.

Anne-Marie Couderc assurera « la présidence non exécutive de la compagnie »

Selon Le Figaro, Anne-Marie Couderc assurera « la présidence non exécutive de la compagnie » et « la gestion opérationnelle des affaires courantes sera assurée par les patrons des deux compagnies Air France (Franck Terner) et KLM (Pieter Elbers), ainsi que par le directeur financier Frédéric Gagey ».

Le conseil d’administration doit se réunir ce mardi avant l’assemblée générale des actionnaires, qui débute à 14h30, et « annoncera une solution de gouvernance de transition », a indiqué le groupe.

Jean-Marc Janaillac a « refusé d’assurer son propre intérim »

Le président sortant, Jean-Marc Janaillac, a « refusé d’assurer son propre intérim ». Le PDG, à la tête du groupe depuis juillet 2016, avait mis son poste dans la balance du résultat d’une consultation du personnel sur un accord salarial prévoyant 2 % d’augmentation immédiate et 5 % sur 2019-2021.

Lors du référendum, dont les résultats ont été publiés le 4 mai et avaient aussitôt été suivis par l’annonce de la démission du PDG, 55,44 % des personnels d’Air France avaient voté contre le projet de la direction.

>> Grève à Air France: Le conflit social va coûter près de 300 millions d’euros à la compagnie aérienne