Le trafic des trains est interrompu entre la Normandie et Paris à cause d'un acte de malveillance

TRANSPORTS La direction de la SNCF a noté « un sursaut de mobilisation » pour cette journée « sans cheminots »…

20 Minutes avec AFP

— 

Un caténaire a été coupé dans la nuit de dimanche à lundi.
Un caténaire a été coupé dans la nuit de dimanche à lundi. — Patrick Leveque/SIPA

Les déplacements en train s’annoncent difficiles en Normandie ce lundi. Alors que le trafic est déjà « très difficile » à cause de la grève des cheminots, un acte de malveillance paralyse complètement la ligne qui relie Paris et la Normandie.

Dans la nuit de dimanche à lundi, une caténaire a été sectionnée sur la voie 2 « très proprement » à Gaillon (Eure), a indiqué un porte-parole de la SNCF, qui évoque un « geste de malveillance extrêmement technique », à plusieurs mètres de hauteur. « On pense tout de suite à un sabotage », a ajouté cette source, soulignant toutefois qu’il reviendra à l’enquête de la gendarmerie de le déterminer.

Selon la direction de la SNCF, il s’agit d’un acte de malveillance. La compagnie a indiqué qu’elle déposerait plainte ce lundi, après avoir affirmé dimanche vouloir faire preuve d’une « grande fermeté » face aux menaces de dégradations.

Quinze trains sont bloqués par ces dégradations. La SNCF espère une reprise du trafic vers 9 heures.

D’autres exactions ont été constatées à Lison dans le Calvados, en gare de Mézidon et à Lisieux. La direction de la communication de la SNCF en Normandie évoque « des dérangements d’installations ». Conséquence : deux trains entre Caen et Paris ont été retardés dont l’un de 90 minutes, affirme France Bleu Normandie.

« Aucun appel à ce type d’action »

Sébastien Mariani, le secrétaire général adjoint de la CFDT-Cheminots, a condamné ce lundi une action illégale. Il « n’y a aucun appel à ce type d’action » a-t-il affirmé à nos confrères de Franceinfo, « et certainement pas par la CFDT-Cheminots » a encore précisé le syndicaliste.

Cet incident intervient alors que la circulation des trains est déjà difficile en Normandie pour ce 18e jour de grève. La direction de la SNCF a noté « un sursaut de mobilisation » pour cette journée « sans cheminots » et a annoncé un « trafic très perturbé » sur toutes les lignes. Les voyageurs peuvent tabler en moyenne sur un TGV, TER ou Transilien sur trois et un Intercités sur cinq, avec des situations contrastées selon les régions.

>> A lire aussi : Grève à la SNCF. Les syndicats veulent reprendre la main et «frapper un grand coup»