L'intersyndicale d'Air France demande une reprise des négociations

REVENDICATIONS Alors que la compagnie aérienne est dans son quinzième jour de grève, l’intersyndicale d’Air France a demandé mardi à la direction une reprise des négociations sur les salaires…

20 Minutes avec AFP

— 

Un avion Air France traverse un pont à l'aéroport Charles-de-Gaulle (image d'illustration).
Un avion Air France traverse un pont à l'aéroport Charles-de-Gaulle (image d'illustration). — Christophe Ena/AP/SIPA

« L’intersyndicale Air France demande à la direction de revenir dans les prochains jours à la table des négociations ». Dans un courrier adressé mardi à la direction, les syndicats ont demandé une reprise des négociations sur les salaires.

Après le désaveu infligé par les salariés au PDG Jean-Marc Janaillac sur son projet salarial et qui a entraîné la démission de ce dernier, « la direction de la compagnie Air France doit maintenant entendre les revendications d’une majorité de salariés ».

Pas de nouvel appel à la grève

Si l’intersyndicale ne lance pas de nouvel appel à la grève, elle prévient que « le conflit est toujours en cours » et souligne que la direction « doit renouer le dialogue avec la conviction que seul un accord avec (les) représentants (syndicaux) pourra mettre fin à ce conflit ». « On laisse une chance à la négociation, mais il faut que la direction revienne vite vers nous », a déclaré à l’AFP Karim Taïbi de FO.

Le « départ précipité » du PDG, « conséquence d’un chantage à la démission, n’a jamais été demandé par les organisations syndicales et ne règle en rien la problématique soulevée » : un « rattrapage des années de blocage (des) grilles » salariales, qui « est une nécessité » et qui « n’est pas de nature à mettre en danger le développement » du groupe, ajoute l’intersyndicale dans sa lettre à la direction.

Une revalorisation salariale de 5,1 % demandée

Les syndicats et la direction d’Air France s’affrontent depuis le début de l’année sur des revalorisations salariales. L’intersyndicale réclame une hausse de 5,1 %, que refuse la direction. Les salariés, consultés par référendum par la direction, ont rejeté sa proposition de hausse salariale (2 % immédiatement et 5 % sur 2019-2021), entraînant la démission du PDG.

Lors de ce référendum, dont les résultats ont été publiés vendredi, 55,44 % des personnels d’Air France avaient voté contre le projet d’accord salarial de la direction. Ils avaient massivement participé à cette consultation (80,33 %).

>> A lire aussi : Grève Air France: Les pilotes de la compagnie sont-ils moins bien payés que leurs concurrents européens?