Grève à Air France: La direction prévoit 85% des vols ce lundi, au 14e jour de mobilisation

MOUVEMENT SOCIAL Cette 14e journée de grève est marquée par une grande incertitude, depuis la démission vendredi du PDG du groupe Jean-Marc Janaillac...

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Marc Janaillac, ex-patron d'Air France, lors de l'annonce de sa démission, le 4 mai.
Jean-Marc Janaillac, ex-patron d'Air France, lors de l'annonce de sa démission, le 4 mai. — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Au quatorzième jour de grève, la direction d'Air France prévoit d’assurer « près de 85 % » des vols lundi alors que la mobilisation semble baisser, notamment chez les pilotes. Les syndicats doivent se réunir ce lundi pour décider de la suite à donner au mouvement.

Le groupe aérien vise 99 % de vols long-courriers lundi, 80 % des moyen-courriers depuis et vers l’aéroport parisien Roissy-Charles de Gaulle, et 87 % des court-courriers à Orly et en province.

Au global, il s’agit du taux d’annulation le plus bas enregistré depuis le début du mouvement pour les salaires en février, à égalité avec le 3 mai où une érosion de la mobilisation du personnel avait aussi été constatée.

Lundi, le taux prévisionnel de grévistes est de 14,2 % côté pilotes, 18,1 % pour les personnels navigants commerciaux (hôtesses, stewards, chefs de cabine) et 10 % pour les personnels au sol, selon la direction. À titre de comparaison, les pilotes étaient en grève à plus de 21 % vendredi et à près de 19 % le 3 mai. En février, mars et avril, leur participation a oscillé entre 27 % et 36 %.

L’accord salarial de la direction rejeté

Les pilotes, comme les personnels de cabine, doivent se déclarer grévistes 48 heures avant le début d’un conflit. Dans son communiqué, Air France a « déploré la poursuite de ces grèves, alors même que la période qui s’ouvre ne permet pas d’engager une quelconque négociation pour y mettre fin ».

Vendredi soir, le président d’Air France et PDG d’Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, a présenté sa démission après le résultat négatif d'une consultation des personnels sur les salaires, dont il est à l’origine. Son projet d’accord salarial pluriannuel mis sur la table pour mettre fin au conflit a été rejeté par 55 % des salariés ayant pris part au vote.

Une quinzième journée de grève est programmée mardi par l’intersyndicale d’Air France, qui se réunit dans l’après-midi pour décider des suites du mouvement, selon un participant.

>> A lire aussi : Grève. «La survie d’Air France est en jeu », s’alarme Bruno Le Maire