Aéroport de Nantes: La ministre des Transports annonce un débat public à la rentrée

AEROPORT La ministre des Transports rencontrait les élus locaux ce vendredi, trois mois et demi après l’abandon du transfert à Notre-Dame-des-Landes…

Frédéric Brenon
— 
Elisabeth Borne, ministre des Transports, le 4 mai 2018 à Nantes.
Elisabeth Borne, ministre des Transports, le 4 mai 2018 à Nantes. — F.Brenon/20Minutes
  • Une consultation publique pour l’agrandissement et la modernisation de l’aéroport de Nantes sera lancée à la rentrée.
  • Les plans de protection des riverains exposés aux nuisances sonores seront révisés.
  • Le Premier ministre devrait des annonces concrètes fin juin ou début juillet.

Trois mois et demi après l’abandon du transfert de l’aéroport Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes​, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, était à Nantes ce vendredi matin pour rencontrer les élus locaux. Ces derniers attendent avec impatience les « compensations exemplaires » promises par l’Etat en janvier dernier. Ils devront encore patienter.

Car la ministre n’a pas livré de promesses concrètes ce vendredi. « Ce n’était pas le temps des annonces, a-t-elle justifié. Il y en aura fin juin-début juillet. » Elles seront présentées par le Premier ministre, Edouard Philippe, lors d’un déplacement à Nantes, à l’issue d’un « travail d’évaluation », fait-elle savoir.

Des premiers travaux « rapidement »

La principale information du jour est celle du lancement d’une consultation publique à la rentrée de septembre 2018 portant sur l’agrandissement et le réaménagement de l’aéroport Nantes-Atlantique. Défini et organisé par la commission nationale du débat public (CNDP), le débat visera à « permettre que toutes les options soient examinées », « pour qu’il n’y ait pas de remords ». « Il faut vraiment que cet aéroport reste à l’échelle des besoins économiques du Grand ouest », insiste la ministre.

L’extension de l’aérogare pour « améliorer les capacités d’accueil des passagers », l’allongement de la piste au sud, le devenir des parkings, la desserte en transports collectifs (tramway ? voie ferrée ?) et les accès routiers feront partie des éléments étudiés. L’hypothèse d’une nouvelle piste est, en revanche, écartée.

Aucun calendrier précis n’est annoncé pour le chantier principal mais des « travaux à court terme » doivent être « calés rapidement ». Ensuite, « les travaux ont vocation à s’enchaîner ».

Les plans de protection au bruit seront bien révisés

Elisabeth Borne a également confirmé l’élaboration en cours d’un Plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE), dont l’adoption interviendra vraisemblablement courant 2019. Ce plan, obligatoire lorsqu’un aéroport dépasse 50.000 mouvements d’avion par an, permet de déclencher des actions de protection contre les nuisances sonores, comme l’interdiction des vols de nuit.

La ministre a aussi réaffirmé que le Plan d’exposition au bruit (PEB), qui interdit des constructions dans secteurs trop exposés au bruit aérien, sera révisé, de même que le Plan de gêne sonore (PGS), qui permet d’accorder des subventions pour les travaux d’isolation phonique des habitations. La révision du premier pourrait intervenir en 2020, celle du second dès 2019.

La ligne Nantes-Paris devrait être modernisée

En parallèle, Elisabeth Borne a indiqué qu’une réflexion « était engagée » pour la modernisation de la ligne ferroviaire La Baule-Nantes-Angers-Le Mans-Paris. Il s’agira de la rendre « plus fiable et plus robuste ». Un chantier qui pourrait coûter « plusieurs centaines de millions d’euros ». Elle a également assuré qu’il n’y aurait « pas d’abandon » des petites lignes ferroviaires régionales.

Lors de sa précédente venue dans l’agglomération nantaise, le 27 janvier, Elisabeth Borne, avait été huée par des riverains de l’aéroport Nantes-Atlantique.