Présidentielle 2017: Près de 200.000 euros de remise dans les comptes de campagne du candidat Emmanuel Macron

RISTOURNE La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a demandé des explications à l’équipe d’En Marche !...

L.Br.

— 

Emmanuel Macron, le 5 avril 2018.
Emmanuel Macron, le 5 avril 2018. — Christophe Ena-POOL/SIPA

Les frais de campagne d’Emmanuel Macron sont à nouveau dans le viseur des autorités. La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) a demandé des explications à l’équipe d’En Marche ! à propos d’une vingtaine de « gestes commerciaux » disproportionnés accordés au candidat élu, révèle L'Obs.

Ces réductions représentent 208.984,33 euros, gracieusement retirés de l’addition d’Emmanuel Macron pendant sa campagne. Les plus importantes d’entre elles ont attiré les soupçons de la CNCCFP. Cadeaux ou négociations bien menées ? C’est la question à laquelle doit répondre la Commission.

Parmi ces entreprises, la société Eurydice, spécialisée dans l’événementiel, qui a accordé 12.583,49 euros de remises au candidat à l’occasion d’un meeting à Arras. Cette réduction a permis de limiter le coût de l’événement à 73.825,76 euros net. La réduction semble raisonnable, mais un élément a attiré l’œil de la CNCCFP : celui qui dirigeait Eurydice à l’époque, Arnaud Jolens, a été nommé « Directeur du pôle Image et Evénements » de l’Elysée depuis juillet 2017.

Une réduction de 76.800 euros

Autre entreprise visée par les soupçons : MVision. Ce prestataire technique événementiel a assuré la captation vidéo de meetings du candidat. C’est l’événement organisé à Bercy le 17 avril 2017 qui a intrigué la CNCCFP : l’équipe d’Emmanuel Macron a obtenu 21.647,88 euros de remise, réduisant le montant net de la facture à 45.020,32  euros, un cadeau de près de 30 %.

Une remise de 40 % de la société Jaulin lors d’un autre meeting a permis à l’équipe de campagne de payer 11.400 euros, soit 9.066 euros de moins que le tarif de base, assure l’Obs. Enfin, la société Self Contact, qui a diffusé auprès de 6 millions de foyers un message téléphonique pré-enregistré par Emmanuel Macron, a réduit la facture de 76.800 euros pour ce service. Dans le dossier contradictoire des comptes de campagne, consulté par l’Obs, la société répond que cette remise est classique et justifiée.

Hamon concerné, mais pas Fillon

Au total, « une quinzaine de prestataires se sont vus réclamer des explications pour ces réductions allant de quelques centaines d’euros à plusieurs dizaines de milliers », explique l’Obs. Le site d’information a comparé ces dépenses avec celles de Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, sans constater « de telles largesses de la part des prestataires privés ». Seul Benoît Hamon aurait été interrogé sur des remises accordées lors de la campagne socialiste.

La semaine dernière, Mediapart révélait déjà que la CNCCFP « avait relevé les promotions exceptionnelles, parfois "d’un pourcentage anormalement élevé" », accordées par le groupe événementiel GL Events à l’équipe de campagne de Macron. Mercredi soir, La République en Marche réagissait à ces révélations, assurant que « toutes celles et ceux » ayant « des questions » sur les comptes de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron devaient « se tourner vers » la Commission des comptes de campagne.

>> A lire aussi : Présidentielle 2017. 17,8 kg de fraises Tagada incorporés aux comptes de campagne du candidat Macron