Montpellier: Le doyen de la fac de droit, mis en examen dans l’affaire du commando cagoulé, porte plainte contre X

FAC DE DROIT Menaces, injures et incitation à la haine: le doyen de la fac de droit de Montpellier, Philippe Pétel, soupçonné d’avoir favorisé l’intrusion d’un commando, porte plainte contre X...

Jerome Diesnis

— 

Des étudiants manifestant début avril devant la fac de droit à Montpellier
Des étudiants manifestant début avril devant la fac de droit à Montpellier — Franck Lodi / Sipa

Le doyen de la faculté de droit de Montpellier, Philippe Pétel, a porté plainte contre X pour menaces, injures et incitation à la haine. « On appelle à les passer à tabac, lui et sa famille, on insulte son père de 90 ans et on le caricature en Hitler », précise son avocate Iris Christol, au Journal du Dimanche.

Le doyen, directement mis en cause par les personnes qui bloquaient l’amphi de la fac de droit lors de l’intervention d’un groupuscule armé et cagoulé dans la nuit du 22 au 23 mars, est mis en examen pour complicité d’intrusion dans la faculté. Il avait démissionné de son poste dans la foulée.

Commando cagoulé : deux hommes mis en examen

Outre le doyen, un professeur a également été mis en examen dans cette affaire pour complicité d’intrusion et violences en récidive. Les deux hommes ont également été suspendus par la ministre de l’Enseignement supérieur.

Le 30 mars, lors de l’annonce de cette double mise en examen, « aucun indice ne mettait en cause d’autres personnels ou étudiants de l’université », avait alors précisé le procureur de la République, Christophe Barret.