Illustration d'une manifestation le 19 avril 2018 à Paris.
Illustration d'une manifestation le 19 avril 2018 à Paris. — SIPA

SOCIAL

Manifestation du 1er mai: La préfecture de police craint des «troubles à l'ordre public»

Le préfet de police de Paris a évoqué avec les organisateurs de la manifestation du 1er mai, les risques de débordements...

Un 1er mai particulièrement tendu ? Le préfet de police de Paris Michel Delpuech a reçu ce lundi les organisateurs de la manifestation du 1er mai pour évoquer le risque de débordements par des « groupes extrémistes » voulant faire de cette journée « un grand rendez-vous révolutionnaire », selon un communiqué de la préfecture.

« Si ce défilé traditionnel des organisations syndicales ne suscite pas de difficultés particulières », des « militants de groupes contestataires issus de mouvances extrémistes entendent, à l’occasion de la manifestation traditionnelle du 1er mai, s’en prendre violemment aux forces de l’ordre ainsi qu’aux symboles du capitalisme », explique la préfecture de police (PP).

Le communiqué cite notamment en exemple sans le nommer, le Mili (Mouvement inter luttes indépendant), qui a lancé un appel général sur Facebook à « faire vivre une journée en enfer » à Emmanuel « Macron et son monde ». Ce collectif « antifasciste et anticapitaliste », proche de l’extrême gauche, compte sur « la résonance internationale » du 50e anniversaire de Mai 68 pour drainer dans le cortège « des camarades venus des pays voisins ».

D’importants contrôles prévus en amont de la manifestation

Les moyens employés « pourraient être notamment des engins incendiaires », selon la préfecture de police qui rappelle la saisie, ce lundi matin dans le cadre de l’évacuation du campus Censier (Université Paris III) de « plusieurs centaines de bouteilles vides et de produits entrant dans leur composition ainsi que de banderoles supportant des slogans habituellement utilisés par les black blocs ».

Pour « faire face à cette situation un dispositif de grande ampleur, constitué d’unités de forces mobiles et de fonctionnaires de la préfecture de Police, sera déployé », prévient la préfecture de police sans donner de détails. « D’importants contrôles sur réquisition du procureur de la République seront mis en œuvre en amont de la manifestation et aux abords de celle-ci de même que dans l’ensemble des transports représentant des points d’accès à l’itinéraire emprunté », est-il ajouté.

« Une vigilance particulière » sera également apportée à « la détection de tous les objets pouvant être assimilés à des armes par destination ».

>> A lire aussi : «Après Mai-68, il y a eu le sentiment qu'il était presque permis d'insulter ou de diffamer la police»

>> A lire aussi : Grève à la SNCF: Il n'y aura «pas de moratoire» sur la réforme, selon le rapporteur du projet de loi