Macron annonce la création d'une Fondation pour la mémoire de l'esclavage pour 2018

HISTOIRE C'est l'ex-Premier ministre socialiste Jean-Marc Ayrault qui en prendra la tête...

20 Minutes avec AFP

— 

L'Hôtel de la Marine, situé sur la place de la Concorde à Paris, abritera la Fondation pour la mémoire de l'esclavage.
L'Hôtel de la Marine, situé sur la place de la Concorde à Paris, abritera la Fondation pour la mémoire de l'esclavage. — BERTRAND LANGLOIS / AFP

Cent soixante-dix ans après l’abolition de l'esclavage, Emmanuel Macron a annoncé ce vendredi la création de « la Fondation pour la mémoire de l’esclavage » pour 2018. C’est François Hollande qui avait émis cette idée en 2016.

Le chef de l’Etat était au Panthéon, ce vendredi, à l’occasion de la cérémonie du 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises. Emmanuel Macron y a annoncé la création de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage. Symboliquement, elle « sera logée à l’Hôtel de la Marine où l’abolition de l’esclavage fut décrétée le 27 avril 1848 », par Victor Schoelcher, a affirmé le président de la République.

Elle « sera dotée de moyens humains et financiers mais aussi scientifiques, pour mener des missions d’éducation, de culture, de soutien à la recherche et aux projets locaux, sous la présidence de Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre et figure éminente de cette mémoire », a-t-il ajouté.

Accompagné par Christiane Taubira

« La Fondation devra porter partout l’engagement de la France pour la liberté car l’esclavage n’a pas disparu et il reste encore aujourd’hui des abolitions à gagner », a-t-il ajouté. Emmanuel Macron a également annoncé un « soutien » au Mémorial ACTe à Pointe-à-Pitre, et l’édification d’un Mémorial national à Paris, dans le Jardin des Tuileries.

Accompagné notamment par Christiane Taubira, à l’origine de la loi du 21 mai 2001 de reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité, et ancienne ministre de la Justice, Emmanuel Macron s’est ensuite recueilli dans la crypte du Panthéon.

L’ex-président Hollande avait annoncé la création de cette fondation le 10 mai 2016, lors de la journée commémorative de l’abolition de l’esclavage, qui marquait aussi les 15 ans de la reconnaissance de l’esclavage comme crime contre l’humanité par la France.

>> A lire aussi : Etats-Unis. Un mémorial en hommage aux milliers de Noirs lynchés a été inauguré dans l'Alabama

>> A lire aussi : Esclavage. Un fléau mondial que l'on pensait révolu

>> A lire aussi : Procès pour esclavage domestique. «En France, on a toujours tendance à minimiser les faits!»