Orange et Bouygues condamnés à 315.000 euros d'amende à cause des tarifs de leurs box

TELECOM SFR, qui avait également été pointé du doigt, n'a pas été mis à l'amende car le groupe s'est mis en conformité à temps...

20 Minutes avec AFP

— 

La tour Bouygues à Paris (image d'illustration).
La tour Bouygues à Paris (image d'illustration). — JOEL SAGET / AFP

L’amende est salée. Orange et Bouygues Telecom ont été condamnés vendredi à payer 315.000 euros chacun par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Leur erreur ? Avoir affiché leurs tarifs d’abonnement à l’Internet fixe de manière incomplète.

Les consommateurs étaient obligés de lire entre les lignes. Sur les sites des opérateurs, les prix affichés par Orange et Bouygues ne mentionnaient pas « le coût de la location de la box », un outil indispensable pour l’accès à Internet, se justifie la répression des fraudes. Cette information était généralement mentionnée avec un astérisque dans les petites lignes des conditions générales de vente.

« Orange regrette et prend acte de la décision de la DGCCRF », a réagi un porte-parole de l’opérateur. « Récemment, le groupe avait adressé un courrier à la DGCCRF pour demander une réunion commune avec l’ensemble des opérateurs pour clarifier la nouvelle interprétation de la DGCCRF et adopter des pratiques communes », ajoute-t-il, déplorant que le courrier soit resté sans réponse.

SFR échappe à la condamnation

Interrogé par l’AFP, Bouygues n’a pas souhaité faire de commentaire. En août 2017, la DGCCRF avait mis en garde Orange et Bouygues sur cette question et leur avait demandé de modifier leurs pratiques avant le 1er février 2018.

SFR, qui avait également été pointé du doigt, n’a pas été mis à l’amende car le groupe s’est mis en conformité à temps en affichant en gras un prix des offres d’accès à Internet augmenté de trois euros et comprenant le coût de location de la box.

Depuis le 5 avril, Bouygues et Orange se sont finalement mis en conformité avec les exigences de la répression des fraudes.

>> A lire aussi : SFR, Bouygues et Orange ont discrètement augmenté leurs tarifs durant l'été