Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
SECURITEAprès l’alerte, les touristes sont de retour au Mont-Saint-Michel

VIDEO. Mont-Saint-Michel : Après l’alerte, la vie reprend et les touristes sont de retour

SECURITE
Le site touristique a été évacué ce dimanche matin après des menaces proférées contre les forces de l’ordre...
Les sacs des visiteurs sont fouillés avant d'accéder au Mont-Saint-Michel.
Les sacs des visiteurs sont fouillés avant d'accéder au Mont-Saint-Michel. - J. Gicquel / 20 Minutes
Jérôme Gicquel

Jérôme Gicquel

L'essentiel

  • Le préfet de la Manche a évacué le Mont par précaution car «personne ne connaît les intentions réelles de l'individu» qui a prononcé des menaces de mort.
  • Les salariés et touristes que notre reporter a rencontrés sur place ont pris l'évacuation avec flegme.
  • « On va maintenant essayer de rattraper cette matinée perdue, l’après-midi risque d’être bien speed. Vivement ce soir ! », sourit un restaurateur du Mont-Saint-Michel.

Les touristes se bousculent dans les petites ruelles du Mont-Saint-Michel et les terrasses des restaurants sont bondées. Quoi de plus normal en ce dimanche ensoleillé dans l’un des sites touristiques les plus visités en France. Sauf que la journée avait très mal démarré pour les commerçants et les visiteurs. Vers 7h45, l’alerte a été déclenchée en raison de la présence d’un individu ayant proféré des menaces de mort à l’encontre des forces de l’ordre. Tous les accès au Mont-Saint-Michel ont aussitôt été bloqués et les touristes évacués du site.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Pendant toute la matinée, une soixantaine de gendarmes ont passé au peigne fin tous les hôtels et les habitations du Mont pour tenter, en vain pour l’instant de retrouver le suspect. Bloquée sur le parking d’où partent les navettes, Hélène, qui travaille dans une auberge, assiste incrédule à la scène. « C’est la première fois que je vois le Mont évacué. Je prends mon mal en patience, de toute façon je ne peux pas aller travailler », indique-t-elle.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

La piste terroriste écartée

Vers 13h30, Jean-Marc Sabathé, préfet de la Manche, annonçait finalement la réouverture du site. « J’ai évacué le Mont par mesure de précaution car personne ne connaît les intentions réelles de cet individu », a-t-il indiqué lors d’un point presse improvisé. En milieu de journée, les doutes ont finalement été levés et la piste terroriste écartée. « De toute façon, on sait que ça peut arriver, on est un site très fréquenté. Mais cela ne nous empêche pas de venir travailler. Je n’y pense même pas », poursuit Hélène.

Une fois le Mont rouvert, les touristes sont nombreux à se presser pour découvrir la « huitième merveille du monde ». Venue de Paris, Anaïs a appris à la radio que le Mont était bloqué. « On n’était déjà pas très loin donc on a continué la route », raconte-t-elle. Sa voiture garée, elle a ensuite poursuivi sa route à pied, juste à l’heure pour la réouverture du site. « Comme ça on a profité du Mont sans les touristes, c’était vraiment idéal », indique la jeune femme.

Après l’alerte, les affaires reprennent vite

Catherine et son groupe de pèlerins ont quant à eux passé la nuit sur le Mont-Saint-Michel. « On s’est baladés sur les remparts tôt ce matin avec mon mari. On trouvait bizarre qu’il n’y ait personne. On nous a finalement avertis qu’on devait évacuer les lieux ». Avec sa troupe de marcheurs, elle attend désormais de pouvoir récupérer ses affaires restées à l’hôtel. « Cela créé une ambiance un peu bizarre mais les gendarmes ont bien maîtrisé la situation. On se sentait vraiment en sécurité ».

Même son de cloche chez ce restaurateur qui s’apprêtait à attaquer sa journée avant d’être évacué. « Tout s’est passé dans le calme et tant mieux que rien de grave ne se soit passé », assure-t-il. Mais les affaires reprennent vite au Mont et pas le temps de lézarder. « On va maintenant essayer de rattraper cette matinée perdue, l’après-midi risque d’être bien speed. Vivement ce soir ! », sourit-il.

Sujets liés