L'organisation basque ETA demande pardon «aux morts, aux blessés et aux victimes» de l'organisation

REPENTIS Le groupe clandestin créé en 1959 aurait causé la mort de 829 personnes et blessé des milliers…

20 Minutes avec AFP

— 

Le 7 avril 2017, l'ETA avait annoncé son désarmement.
Le 7 avril 2017, l'ETA avait annoncé son désarmement. — AP/SIPA

L’organisation clandestine basque ETA a reconnu le « mal » qu’elle a causé pendant sa lutte armée pour l’indépendance du Pays basque et demandé pardon aux victimes, dans un communiqué publié vendredi par le journal basque Gara.

« Nous avons causé beaucoup de douleur et des dommages irréparables. Nous voulons manifester notre respect aux morts, aux blessés et aux victimes des actions de l’ETA… Nous le regrettons sincèrement », dit le communiqué publié à l’approche de la dissolution annoncée de ce groupe qui a tué plus de 800 personnes en plusieurs décennies de lutte contre l’Etat espagnol.

Enlèvements et rackets

L’ETA avait annoncé en octobre 2011 renoncer définitivement à la violence. L’organisation avait annoncé un désarmement de l'organisation le 7 avril 2017, un pas de plus vers une possible dissolution avant l'été.

Le groupe armé clandestin avait été créé en 1959 en pleine dictature du dirigeant espagnol Francisco Franco. On lui attribue 829 morts et des milliers de blessés au nom de son combat indépendantiste, ainsi que des enlèvements et rackets.

>> A lire aussi : Prison: Le rapprochement des détenus basques et corses, un dossier brûlant