VIDEO. «La presse du monde entier était là pour relayer le premier mariage d’un couple de même sexe»

VOUS TEMOIGNEZ Lundi prochain aura lieu le cinquième anniversaire de l’adoption par le Parlement de la loi sur le mariage entre les personnes de même sexe…

Delphine Bancaud

— 

Un couple de femmes mariées.
Un couple de femmes mariées. — Pixabay/Bhakticreative
  • Ces unions ont évidemment été marquées par le débat qu’a suscité la dans l’opinion publique et par la vive opposition de La Manif pour tous.
  • Mais nos lecteurs n’ont pas eu trop de mauvaises surprises quant à la réaction de leurs proches à leur mariage.
  • Leur union n’a pas transformé leurs relations de couple, mais les a souvent conduits à devenir parents ensuite.

C’était il y a cinq ans, mais leurs souvenirs sont encore très frais, tant cette date était importante pour eux. Lundi prochain aura lieu le cinquième anniversaire de l’adoption par le Parlement de la loi sur le mariage entre les personnes de même sexe20 Minutes donne la parole à des couples qui ont choisi de se dire oui grâce à ce nouveau droit. C’est le cas de Xavier : « J’ai décidé de me marier car j’ai rencontré l’homme de ma vie tout simplement. Comme tout le monde je dirais. J’étais très heureux de voir enfin la société française évoluer. Ça me semblait tellement normal à moi de pouvoir aimer et me marier avec la personne de mon choix », confie-t-il.

Vincent, dont le mariage a été très médiatisé car il était le premier à être célébré après l’adoption de la loi Taubira, évoque aussi ses motivations à passer devant le maire de Montpellier : « Bruno et moi avons décidé de nous marier par amour évidemment et parce que le mariage offrait à notre couple une protection plus importante que le Pacs. C’était aussi un acte militant car il était important pour nous d’obtenir les mêmes droits que les couples hétérosexuels. Le fait que notre famille soit reconnue grâce à une loi de la République était essentiel », raconte-t-il. Pour Sophie, qui a répondu à  notre appel à témoins, le mariage a été une manière d’officialiser sa relation aux yeux du monde : « Nous avons décidé de passer le cap pour prouver à tous les gens qui un jour en ont douté, que nous avions vraiment le désir d’être ensemble et que notre combat ne faisait que commencer », explique-t-elle. Et pour Pandatoine, le mariage était une sorte d’aboutissement : « En couple depuis sept ans et mariés depuis octobre dernier ! Cela nous a semblé aller dans la continuité naturelle de notre histoire », écrit-il.

« On a eu le sentiment de lutter pour les générations futures »

Ces unions ont évidemment été marquées par le débat qu’a suscité la  loi Taubira dans l’opinion publique et par la vive opposition de La Manif pour tous. « J’ai été profondément choqué par les propos haineux de la Manif pour tous. Comment des gens qui ne nous connaissent pas peuvent nous haïr autant ? C’était affreux de voir des gens défiler dans la rue pour nous interdire la possibilité de nous marier ! », témoigne Xavier. « Cela me paraissait incroyable que des personnes puissent manifester contre l’égalité des droits entre les couples hétérosexuels et homosexuels, alors que la loi du 17 mai 2013 ne leur enlevait rien. On a eu le sentiment de lutter pour les générations futures », souligne aussi Vincent.

Dans ce contexte, le mariage de Vincent et de Bruno n’est pas passé inaperçu : « La presse du monde entier était là pour relayer le premier mariage d’un couple de même sexe. Mais nous avons bien vécu cette hypermédiatisation, car on avait conscience qu’il s’agissait d’un moment historique venant clore des mois de manifestations. Mais on a tout de suite fixé les règles du jeu avec les journalistes : d’accord pour les micros et les caméras à la mairie, mais pas pour qu’ils nous suivent lors de la fête ! », se souvient-il. Pour Pandatoine, la cérémonie a été plus intime : « Un petit mariage qui nous ressemblait, avec familles et amis ! Le tout dans une bonne ambiance et dans la joie », décrit-il.

« Ma famille et les amis ont été très heureux pour nous »

Quant à la réaction de leurs proches à leur mariage, nos lecteurs n’ont pas eu trop de mauvaises surprises, à l’instar de Xavier : « Je n’ai jamais rencontré d’hostilité en raison de ma sexualité dans mon entourage proche ou dans les entreprises dans lesquelles j’ai travaillé. Donc le mariage n’a pas changé ça. Mais j’assume ce que je suis et je ne cache jamais mon homosexualité. La préparation du mariage nous a aussi beaucoup rapprochés de nos amis, qui se sont beaucoup impliqués dans l’organisation. Seul bémol : j’ai coupé les ponts avec un ami qui était opposé au mariage pour tous. J’ai essayé de le convaincre, mais il me disait que "moi c’était différent", que "ma sexualité ne me définissait pas". Ce qui est complètement idiot, je suis gay et cela me définit profondément », explique-t-il. « Nos familles et nos amis ont été très heureux pour nous. Car notre orientation sexuelle ne leur a jamais posé problème. Et sur les 18.000 lettres et messages que nous avons reçus à l’occasion de notre mariage, seuls trois étaient haineux », témoigne aussi Vincent.

Avec un peu de recul, le mariage n’a pas non plus transformé leurs relations avec leur conjoint, comme l’affirme Christelle : « Nous nous sommes mariées et nous continuons notre vie comme avant… Normalement… Le mariage n’a rien changé si ce n’est qu’on m’a donné le choix de me marier ou pas, comme tout autre citoyen de mon pays ». Idem pour Vincent et Bruno : « Nous sommes ensemble depuis onze ans. Le mariage n’a donc pas transformé notre amour ».

« Peu après notre mariage, nous avons eu un petit garçon »

Mais après leur mariage, comme beaucoup de couples de même sexe, ils ont décidé de devenir parents : « J’ai 45 ans et une procédure d’adoption aurait pu prendre dix ans. Nous nous dirigeons donc plus vers la GPA », confie-t-il. C’est aussi le choix qu’ont fait Xavier et son mari : « Peu après notre mariage, nous avons eu un petit garçon. Mon mari est brésilien et la GPA est un processus légal dans son pays. En revanche, la France est en retard à ce sujet et j’ai donc dû adopter mon fils en France pour qu’il puisse avoir la nationalité française. On a pu le faire grâce au mariage pour tous qui permet l’adoption. Cela a engendré beaucoup de stress et trois ans de procédure, mais c’est la plus belle chose que nous ayons faite de notre vie », explique-t-il. Sophie, elle aussi, est devenue mère : « Nous sommes partis à Barcelone pour pouvoir devenir une vraie famille. Depuis notre princesse se porte a merveille. Elle s’appelle Caliopée et elle a quatre mois », se réjouit-elle.

Des bonheurs qui ne cachent pas une amertume, comme l’exprime Vincent : « La loi Taubira a constitué une étape cruciale dans l’évolution des droits des homosexuels en France, mais elle n’a pas endigué l’homophobie et la transphobie, comme le montre l’augmentation des agressions physiques ou verbales, sur Internet ou dans la rue », déplore-t-il.

>> A lire aussi : Pourquoi les mariages de personnes de même sexe sont-ils en perte de vitesse?