Djihadistes français arrêtés en Irak: Paris interviendra en cas de condamnation à mort

IRAK La française Mélina Boughedir, accusée d’être une djihadiste appartenant à Daesh, est actuellement emprisonnée en Irak…

N.Sa avec AFP

— 

La française Mélina Boughedir au tribunal en Irak.
La française Mélina Boughedir au tribunal en Irak. — STRINGER / AFP

Emmanuel Macron a affirmé dimanche que la France demanderait, en cas de condamnation à mort de djihadistes français jugés en Irak, que cette peine soit « commuée » en emprisonnement.

>> A lire aussi : Echanges tendus, annonces... Ce qu'il faut retenir de l'entretien d'Emmanuel Macron

« Nous demanderons, comme nous le faisons à chaque fois, que cette peine soit commuée dans une peine qui est conforme à ce que défend la France, c’est-à-dire en particulier une peine de prison », a promis le chef de l’Etat dans une interview à BFMTV, RMC et Mediapart.

Une Française emprisonnée depuis l’été 2017

La française Mélina Boughedir, accusée d’être une djihadiste appartenant à Daesh, est actuellement emprisonnée en Irak, après avoir été arrêtée durant l’été 2017 à Mossoul avec ses quatre enfants, dont trois ont depuis été rapatriés. Mélina Boughedir a été condamnée à sept mois de prison pour « entrée illégale » en Irak.

Début avril, six ressortissantes turques avaient été condamnées à mort et une septième à la prison à perpétuité. En février, 15 autres Turques avaient été condamnées à la peine capitale. Avant elles, une Allemande et une Turque avaient été condamnées à mort lors de procès que l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW) avait jugé « inéquitables ».