VIDEO. Notre-Dame-des-Landes: Après le rassemblement, tentative de reconstruction houleuse dans la ZAD

EXPULSIONS Les zadistes et leurs soutiens voulaient ériger une nouvelle structure en bois malgré la présence des forces de l'ordre...

F.B.

— 

Des zadistes et leurs soutiens déplacent une charpente en bois face aux forces de l'ordre sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.
Des zadistes et leurs soutiens déplacent une charpente en bois face aux forces de l'ordre sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. — C.Triballeau/AFP
  • Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées pour dénoncer les expulsions de la ZAD ce dimanche midi.
  • Une partie des manifestants tente désormais de construire une structure en bois sur une parcelle qui avait été expulsée.
  • Les gendarmes sont présents pour empêcher toute tentative de réinstallation.

Alors que plusieurs milliers de personnes ont bravé les difficultés d’accès et les contrôles de gendarmerie pour soutenir les occupants expulsés ce dimanche midi dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, la reconstruction est désormais clairement envisagée.

Une partie des zadistes et de leurs soutiens ont déplacé une charpente, des éléments de menuiserie et de l’outillage afin de reconstruire une « halle marché » et un lieu de réunion près du hameau Les Fosses noires. Ce lieu symbolique de la ZAD avait été expulsé et démoli mercredi après-midi. 

Les gendarmes s’opposent

Les manifestants, qui ont déterré les bâtons plantés au sol lors d’une manifestation en octobre 2016, ont toutefois fait face à une opposition de la gendarmerie qui refuse catégoriquement toute tentative de réinstallation. Des gaz lacrymogènes ont été lancés pour disperser les centaines de participants à l’opération qui se déplacaintent d’un peu partout à travers champs.

La préfète de Loire-Atlantique, Nicole Klein, s’est rendue sur place dimanche après-midi pour rappeler son opposition aux reconstructions. Une autre construction a tout de même débuté un peu plus à l'ouest de la zone, sur une parcelle non expulsée.

« La ZAD, même blessée, est toujours magique »

« On ne peut écraser notre désir de collectif par la terreur et la destruction. La ZAD, même blessée, est toujours magique », revendique un représentant des zadistes. L’Acipa, principale association anti-aéroport, appelle tout le monde « au calme » et à la « reprise du dialogue »

Vendredi, la préfète avait annoncé la fin des expulsions et le début des opérations de déblaiement. Elle avait aussi donné un délai (jusqu’au 23 avril) aux occupants de la ZAD pour déclarer un projet agricole individuel à partir d’un formulaire simplifié.

>> A lire aussi : A Nantes, de gros dégâts après la manifestation houleuse de soutien à la ZAD