Bernard Tapie se confie sur son cancer: «On ne connaît pas la durée du combat ni son issue»

CANCER Atteint d'un cancer de l'estomac, l'homme d'affaires de 75 ans se confie longuement dans une interview au Parisien...

20 Minutes avec AFP
— 
Bernard Tapie, en 2014, avant de découvrir son cancer de l'estomac.
Bernard Tapie, en 2014, avant de découvrir son cancer de l'estomac. — Claude Paris/AP/SIPA

Depuis « six ou sept ans », il avait régulièrement mal à l’estomac. Mais jamais Bernard Tapie n’avait pris le temps de faire un check-up. Jusqu’à l’été 2017. « J’ai du mal à avaler. J’appelle mon ancien médecin de l’OM, il me prescrit une fibroscopie. Deux jours plus tard, on m’annonce la mauvaise nouvelle. J’étais KO debout », confie l’homme d’affaires de 75 ans, atteint d’un cancer de l’estomac, au Parisien Dimanche.

Depuis, il a subi six séances de chimiothérapie et une lourde opération qui « visait à l’ablation de l’estomac et d’une grande partie de l’œsophage ». De nouvelles séances lui ont été prescrites. « C’est une épreuve qui est très dure à vivre et à supporter, mais c’est le sort de tous les gens qui sont atteints de cette maladie. On ne connaît pas la durée du combat ni son issue », confie-t-il. Le corps médical estime ses chances de s’en sortir à 50 %, lui à 100 %.

Bientôt de retour sur les planches ?

Bernard Tapie prévoit également de remonter sur scène «dans une pièce de théâtre ou une comédie musicale », annonce-t-il dans Le Parisien dimanche. « Je veux renouer le contact direct avec le public (…) Je ferai 100 représentations à Paris et une tournée en province. Rien que de vous en parler, j’en ai la chair de poule », poursuit l’homme d’affaires. Son inspiration ? Il la puise de Johnny Hallyday, qui a entamé une tournée l’an dernier, malgré la maladie. « Sans la tournée avec les Vieilles Canailles, il serait mort un an plus tôt. Il a tenu le coup parce qu’il s’était fixé cet objectif de finir la tournée », estime celui qui a notamment joué sur les planches dans Vol au-dessus d’un nid de coucou.

Sur le plan judiciaire, ernard Tapie est condamné à rembourser les millions perçus en 2008 lors d’un arbitrage dans son litige avec le Crédit lyonnais. Jeudi, la justice a invalidé le plan controversé qui évitait la saisie de ses biens, sans pour autant prononcer la liquidation judiciaire de ses sociétés. « La Cour d’appel a rejeté la demande insensée du parquet qui rêve de voir mes biens liquidés C’est une obsession du procureur que de vouloir ma liquidation. Il fait tout pour que ma situation de santé se dégrade », affirme-t-il, dénonçant un « acharnement ».