VIDEO. «Elle est foutue ma vie», lâche Jawad Bendaoud

ATTENTAT «Liberation» a rencontré le logeur du 13-Novembre dans la chambre d’hôtel où il vit deux mois après sa relaxe...

F.P.

— 

Jawad Bendaoud, l'homme qui a logé les terroristes dans un appartement de Saint-Denis
Jawad Bendaoud, l'homme qui a logé les terroristes dans un appartement de Saint-Denis — BFMTV / AFP

« Elle est foutue ma vie. » Deux mois après sa relaxe, Libération a rencontré Jawad Bendaoud, le logeur du 13 Novembre » dans une chambre d’hôtel de six mètres carrés où l’homme de 31 ans tourne en rond dans l’attente de son procès en appel prévu le 21 novembre.

Le « logeur de Daesh », devenu bête de foire aux yeux du public depuis les quelques secondes d’interviews accordées à BFMTV en plein assaut du RAID à Saint-Denis, a d’abord passé de longues minutes à ressasser le dossier d’instruction des tueries du 13 Novembre, raconte Libération.

« Tout le monde veut me shooter »

« Je ne suis pas un « terro » je vous dis, clame-t-il. Je vous le jure sur mon fils que je ne savais pas qui était Abaaoud. J’aurais foutu ma vie en l’air pour 150 balles ? Franchement… C’est ce que je me faisais en dix minutes en vendant de la coke et du crack. »

Mais s’il dit sa vie foutue, Jawad Bendaoud  semble goutter tout de même à la popularité qui est désormais la sienne. « Tout le monde veut me shooter, raconte-t-il au quotidien. Il y a ceux qui me reconnaissent et veulent me prendre en scred [en cachette]. Eux, quand je les crame, je leur explique que je ne suis pas une marionnette. Sinon, il y a ceux qui veulent faire des selfies. La semaine dernière, j’étais dans une cité de Nanterre en début de soirée. La rumeur a couru que j’étais là. Vingt minutes plus tard, il y avait dix bagnoles de gens qui voulaient me checker. »

Bientôt une biographie de Jawad?

Jawad Bendaoud fanfaronne alors, dit avoir du mal à résister aux tentations qu’offre sa notoriété. « J’ai envie de faire plein de conneries, mais faut pas », dit-il. En parlant de filles notamment desquelles il a beaucoup de tentations sur les réseaux sociaux. « Les moches, je les ignore. Les autres, je les enregistre dans mon répertoire T-Max. T-Max parce que c’est des grosses cylindrées. »

Le « logeur » du 13 Novembre songerait également à écrire une biographie, rapporte Libération. « On peut en vivre des milliers », fanfaronne-t-il.