Notre-Dame-des-Landes: Dix gendarmes blessés dans une «embuscade» sur la ZAD

EXPULSIONS Les zadistes reconnaissent un affrontement mais contestent avoir agi par surprise...

Frédéric Brenon

— 

Une barricade sur la RD 81 traversant la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.
Une barricade sur la RD 81 traversant la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. — D.Meyer/AFP
  • Les gendarmes auraient reçu de l'acide et un cocktail molotov en nettoyant une barricade.
  • La gendarmerie parle d'une attaque inédite depuis le début des expulsions.
  • Les zadistes démentent la version des faits présentée.

Au quatrième jour de l’opération d’évacuation d’une partie de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, les heurts ont été moins nombreux. Contrairement aux jours précédents, les gendarmes n’ont procédé à aucune expulsion, privilégiant des  opérations de déblaiement des cabanes démolies. Pour autant, la violence est encore parfois de la partie.

« Une volonté délibérée de blesser »

Dix gendarmes auraient ainsi été blessés dans une attaque survenue vers 13h15 sur la route départementale 81, au sud de la ZAD, selon l’Etat. « Un camion de gendarmes mobiles roulait pour aller relever une unité lorsqu’il a été arrêté par une barricade. Les gendarmes sont descendus retirer les obstacles et c’est à ce moment-là que plusieurs individus ont surgi, les ont aspergés d’acide, ont jeté un cocktail molotov et des projectiles », raconte le colonel Karine Lejeune, porte-parole de la gendarmerie nationale.

Les dix victimes souffriraient de blessures légères, notamment des brûlures. Cinq d’entre eux ont été hospitalisées au CHU de Nantes. « C’est ce qu’on appelle une embuscade, dénonce le colonel Lejeune. Ils ont ciblé un groupe pour jouer sur l’effet de surprise. Il y a une volonté délibérée de blesser. C’est la première fois que nous avons affaire à ce type d’attaque. Nous allons devoir redoubler de vigilance. »

« Ils essaient de grossir l’histoire », dénoncent les zadistes

S’ils reconnaissent un affrontement à cet endroit, les représentants de la ZAD contestent formellement l’embuscade. « Les gendarmes n’ont pas du tout été attaqués par surprise. Leur hélicoptère survolait les lieux et voyait ce qui se passait. Il y a eu une riposte sur une barricade avec des jets de projectiles, comme il y en a eu plusieurs ces derniers jours. Ils essaient de grossir l’histoire à leur avantage alors qu’ils ont eux-mêmes blessé des dizaines de personnes rien que mercredi. C’était extrêmement brutal. »

Un zadiste blessé lors d'une intervention de la gendarmerie à Notre-Dame-des-Landes.
Un zadiste blessé lors d'une intervention de la gendarmerie à Notre-Dame-des-Landes. - L.Venance/AFP

Depuis le début des expulsions lundi, les gendarmes dénombrent 42 blessés dans leurs rangs. Les zadistes parlent, eux, de plus d’une centaine de blessés au total.