Notre-Dame-des-Landes: Le déblaiement des cabanes détruites sur la ZAD a commencé

EXPULSIONS Une trentaine de «squats» ont déjà été démolis depuis le début des opérations, lundi...

20 Minutes avec AFP
— 
Une occupante de la ZAD constae la destruction de sa chèvrerie sur la ZAD.
Une occupante de la ZAD constae la destruction de sa chèvrerie sur la ZAD. — F.Brenon/20Minutes

Au quatrième jour de l'opération d'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, les forces de l'ordre, qui ont accru mercredi leur pression sur les occupants illégaux de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, sécurisaient totalement la zone jeudi matin afin de permettre le déblaiement de la trentaine de «squats» (cabanes ou habitats précaires) détruits ou en cours de destruction.


Pas d'expulsion

La plupart des accès routiers vers la ZAD étaient fermés à la circulation tôt jeudi matin. Aidés de camions de transport, les escadrons de gendarmes mobiles présents sur la zone s'attachaient à sécuriser le déblaiement des éléments de «squats» détruits depuis lundi matin, selon la gendarmerie.

Aucune évacuation ou expulsion n'était en cours jeudi matin, après une nuit «calme», avec seulement trois blessés légers dans les rangs de la gendarmerie, d'après la même source. Aucun affrontement n'avait lieu non plus dans la zone, ont constaté des journalistes sur place, une ambiance contrastant fortement avec les heurts des trois derniers jours