Marseille: Bienvenue chez SuperCafoutch, le premier supermarché coopératif

REPORTAGE SuperCafoutch a récemment ouvert un local à Marseille pour tester le concept en vue de s’agrandir…

Adrien Max
Les rayons de SuperCafoutch.
Les rayons de SuperCafoutch. — Adrien Max / 20 Minutes
  • SuperCafoutch, un supermarché coopératif, vient d’ouvrir un local dans le 2e arrondissement de Marseille.
  • Il sert de test pour ouvrir un vrai supermarché coopératif fin 2019, début 2020.

« Oh génial, ça marche », s’enthousiasme Raoul, derrière la caisse enregistreuse de SuperCafoutch. Il est pourtant censé être le spécialiste de ce genre de machine pour former Jean-Claude, qui, lui, n’y connaît rien. Tous deux sont membres de SuperCafoutch, un supermarché coopératif. Contre trois heures de leur temps toutes les quatre semaines environ, ils peuvent s’approvisionner au 14 de la rue Louis-Astouin, dans le 2e arrondissement de Marseille.

Raoul et Jean-Luc s'essayent à la caisse.
Raoul et Jean-Luc s'essayent à la caisse. - Adrien Max / 20 Minutes

Ouvert depuis une semaine, le mercredi après-midi et samedi matin, ce local sert en réalité de test pour expérimenter le concept : un supermarché coopératif et participatif, où les clients sont membres et peuvent s’approvisionner en produits locaux contre un peu de leur temps. Ce sont eux qui gèrent tout de A à Z. Les prix sont légèrement inférieurs qu’ailleurs : les membres tiennent le local, les coûts en sont donc réduits, et SuperCafoutch a une marge fixe de 23 %. Une nouvelle façon de consommer, en somme.

« Les rayons vont vite s’agrandir »

Pierre Blanc, à l’origine de SuperCafoutch, est enthousiaste :

« Nous avons le local depuis octobre mais des travaux ont été entrepris. Il a fallu installer tout le rayonnage, la caisse enregistreuse. On en est à nos balbutiements, il faut qu’on se rode mais c’est super de voir que le projet est de plus en plus concret »

Les balbutiements semblent joyeux, à voir la joie de Raoul et Jean-Claude, satisfaits de dompter la caisse.

Les rayons de SuperCafoutch.
Les rayons de SuperCafoutch. - Adrien Max / 20 Minutes

En entrant à SuperCafoutch, rien ne ressemble à un supermarché traditionnel. Pas de portique de sécurité à l’entrée, mais un large bureau « fait maison » par un membre ébéniste pour accueillir les nouveaux adhérents. Dans la pièce suivante, deux rayons se font face : à gauche l’épicerie, à droite les produits d’entretien. Au milieu, quelques cagettes de fruits et légumes, une table au fond pour le vrac et dans un coin, le pain. Les fromages sont restés dans un petit frigo, « mais bientôt des nouveaux rejoindront ce qui nous sert pour l’instant de réserve, pour en faire la pièce du frais avec la viande aussi », explique Pierre Blanc.

L'accueil de SuperCafoutch.
L'accueil de SuperCafoutch. - Adrien Max / 20 Minutes

Parmi les produits, pas encore très nombreux mais il y a déjà du choix, du pain des boulangeries solidaires, de la farine bio du moulin de Saint Joseph à Grans (Bouches-du-Rhône), des biscuits Mao de Manosque (Alpes-de-Haute-Provence), des fromages d’Auvergne, des poireaux, carottes et citrons bios et même des petits pots pour bébé. Sans oublier les produits ménagers comme du papier toilette, de la lessive, du coton ou du savon du Sérail. « Je pense que les rayons vont vite s’agrandir », pressent Pierre Blanc.

Rencontrer et mieux consommer

Autant de produit que Jean-Claude doit biper derrière sa caisse. « C’est mon premier jour de boulot ici. On a fait un peu de ménage, on a rangé et là Raoul me forme à la caisse. Il faut être polyvalent, caisse, remplir les rayons, gérer les plannings », explique cet habitant de La Ciotat, membre depuis novembre dernier.

« Moi c’était plus pour rencontrer du monde et participer à un projet. Ma femme, c’est plus pour les produits bios et locaux »
Les rayons de SuperCafoutch.
Les rayons de SuperCafoutch. - Adrien Max / 20 Minutes

SuperCafoutch compte aujourd’hui près de 400 membres, avec l’objectif d’atteindre les 600 à la fin de l’année. « Là on est plus sur une minicafoutch, le projet de supermarché coopératif devrait voir le jour d’ici fin 2019, début 2020 », s’avance Pierre Blanc.

Surtout, il aimerait incorporer plus de mixité sociale dans la recette qui fait SuperCafoutch, pour que les gens se rencontrent et échangent sur une nouvelle façon de consommer.