SNCF: Pourquoi la circulation des trains est toujours perturbée entre les jours de grève

TRANSPORTS Attendez-vous à des difficultés de circulation sur les lignes ferroviaires, conséquence de la « grève perlée » de 2 jours sur 5, qui perturbe le trafic…

L.Br. avec AFP

— 

Train en gare de Lyon-Perrache (image d'illustration).
Train en gare de Lyon-Perrache (image d'illustration). — KONRAD K./SIPA

Attention si vous devez prendre le train, même entre les jours de grève. Si la journée de mercredi s'annonce calme, des perturbations sont à prévoir sur l’ensemble des lignes dès jeudi, à cause du mécanisme de « grève perlée » choisi pour manifester : les employés de la SNCF font grève deux jours sur cinq.

Pour chaque période de deux journées, la grève commence la veille au soir à 19 heures et s’achève le lendemain à 7h55 du matin. Conséquence de ce système : certains trains programmés avant la fin de ce délai ce matin n’ont pas pu partir, ce qui a impacté de nombreux voyages.

« Nous finirons par manquer de matériel »

« Mécaniquement, le lendemain d’une grève, il est compliqué de repartir dans une situation normale », avait déclaré Mathias Vicherat, directeur général adjoint du groupe SNCF sur Europe 1 lundi dernier. « On fera notre maximum pour faire en sorte que l’information soit la plus fiable possible et que par ailleurs, le 5 avril en fonction des dispositions existantes le trafic soit le plus normal possible. Mais encore une fois, il y a plein de paramètres qu’on ne maîtrise pas. »

Autre scénario possible : les difficultés logistiques. Le président de la SNCF Guillaume Pépy l’a expliqué dans une interview au Journal du Dimanche : « Trois jours après la reprise du trafic, une nouvelle séquence de grève démarrera. Cela va désorganiser complètement la production. Exemple : si l’entretien technique d’un train ne peut être fait à cause de la grève, il ne pourra plus rouler. Et nous finirons par manquer de matériel. »

« Reprise progressive » du trafic

Après une deuxième séquence de deux jours de grève, et un trafic resté « très perturbé » lundi, la SNCF prévoyait pour mardi une « reprise progressive » du trafic. La circulation des TGV est redevenue normale mais les lignes régionales (Transilien et TER) et Intercités sont restées légèrement perturbées.

Face au conflit, qui a déjà coûté « une centaine de millions d’euros » à la SNCF selon son patron Guillaume Pepy, le Premier ministre avait assuré dimanche que l’exécutif irait « jusqu’au bout » de son projet. Pour Edouard Philippe, les grandes lignes de la réforme ne sont « pas négociables », la discussion n’étant possible que sur ses « modalités ».

>> A lire aussi : SNCF. L'Assemblée approuve le principe du changement de statut de l'entreprise