Un Français sur trois privé de vacances, trois associations montent au créneau

CAMPAGNE Chaque année, 22 millions de Français renoncent à partir en vacances...

20 Minutes avec AFP

— 

Une mère et sa fille sur la plage en Espagne (image d'illustration).
Une mère et sa fille sur la plage en Espagne (image d'illustration). — romain beaumont/SIPA

Un Français sur trois ne peut pas partir en vacances. Pour lutter contre ce phénomène, trois organismes de l’économie sociale et solidaire lancent ce mardi une campagne pour sensibiliser le grand public.

Chaque année, 22 millions de Français passent leurs vacances chez eux. Parmi eux, trois millions d’enfants. Fort de ce constat, trois associations, Jeunesse au plein air (JPA), l’Union nationale des associations de tourisme et de plein air (Unat) et Solidarité Laïque, ont décidé de lancer une campagne vidéo baptisée #Envacances !.

Les freins au départ en vacances sont de plus en plus prégnants

Ils ont également annoncé la création d’un site internet avec des informations sur les dispositifs d’aide existants au départ en vacances, incluant une pétition en ligne. Les freins au départ en vacances sont de plus en plus prégnants, selon l’association : la précarisation croissante des ménages les plus modestes, le chômage des jeunes ou encore la baisse des aides au départ en vacances, mais aussi des freins culturels et sociaux.

Les trois associations plaident pour un « droit universel aux vacances » et « un engagement personnel des députés et sénateurs » pour qu’il soit inscrit dans les politiques familiales, sociales et de jeunesse.

Le coût est estimé à environ 100 euros par jour

D’après des chiffres cités dans le communiqué, les seniors, les personnes en situation de handicap et les jeunes en sont particulièrement exclus. Ainsi, 36 % des 15-24 ans, une personne handicapée sur trois ou encore un enfant issu d’une famille d’ouvriers sur deux n’ont pas accès aux vacances, dont le coût est estimé à environ 100 euros par jour, selon une étude OpinionWay parue en 2016.

Le collectif propose sept actions, dont la création d’un compte épargne « Loisirs-vacances » pour les classes moyennes, l’amélioration de la prise en charge financière des départs en vacances pour les personnes handicapées, ou encore l’ouverture d’un fonds national d’aide au départ en vacances en faveur des 3 millions d’enfants défavorisés.