Rouen: «Dehors social-traître», un député LREM prié de «dégager» d'une assemblée de cheminots

GRÈVE Venu « pour discuter » avec les cheminots grévistes, le député LREM Bruno Questel a été prié de « dégager »…

20 Minutes avec agence

— 

Bruno Questel, député LREM de la quatrième circonscription de l'Eure (Normandie). Illustration.
Bruno Questel, député LREM de la quatrième circonscription de l'Eure (Normandie). Illustration. — IBO/SIPA

La visite aura été de courte durée. Bruno Questel, député La République en Marche (LREM) de la quatrième circonscription de l’Eure, s’est rendu ce lundi en gare de Sotteville-lès-Rouen ( Seine-Maritime) pour échanger avec les cheminots grévistes.

Ces derniers n’ont visiblement pas apprécié la présence de l’élu alors que l’examen de la réforme commence à l’Assemblée nationale, rapporte Normandie Actu.

« Faut qu’il s’en aille »

« Dehors social-traître, on ne veut pas discuter avec vous ! », ont lancé les cheminots en colère en découvrant la présence du député à leur assemblée générale. Bruno Questel avait répondu à l’appel de Richard Ferrand, président du groupe LREM à l’Assemblée nationale, qui demandait aux parlementaires d’aller à la rencontre des cheminots de leur circonscription.

L’objectif du parti présidentiel est d'« expliquer ce qu’on veut faire pour préparer l’arrivée de la concurrence et armer la SNCF à cela ». « Vous gagnez 5.000 euros par mois et c’est nous les privilégiés ? », lui a lancé un gréviste. « Dites-moi comment vivre avec 1.100 euros par mois », a renchéri un autre.

Manifestation sauvage

Bruno Questel a été accusé de vouloir faire un coup médiatique en venant à cette assemblée générale. Il n’était effectivement invité que plus tard dans la journée pour rencontrer les cheminots.

« Faut qu’il s’en aille, sinon ça va mal se passer », a finalement glissé l’un des cheminots. Tous ont alors scandé : « Dehors, dehors ! », avant que l’élu ne s’en aille. L’assemblée générale des cheminots de Sotteville-lès-Rouen a ensuite voté en faveur d’une manifestation sauvage de la gare vers la préfecture.

>> A lire aussi : Grève SNCF: La cagnotte pour les cheminots dépasse les 500.000 euros... Mais pourquoi un tel succès?

>> A lire aussi : Grève à la SNCF: Réalisme social ou comédie de mœurs, les mouvements sociaux inspirent peu les cinéastes français