Linky: Corinne Lepage demande l'arrêt officiel du déploiement du compteur connecté

SANTE L'ex-ministre de l'Ecologie demande des études scientifiques pour évaluer ses effets sur la santé...

L.Br.

— 

Les compteurs Linky (image d'illustration).
Les compteurs Linky (image d'illustration). — XAVIER VILA/SIPA

L’ex-ministre de l’Environnement Corinne Lepage et plusieurs avocats lancent ce lundi une action collective pour demander au gouvernement d’arrêter le déploiement du compteur  Linky afin de mener des études sur ses effets sur la santé.

Corinne Lepage donne deux mois à la ministre de la Santé Agnès Buzyn ainsi qu’à son homologue à l’Ecologie, Nicolas Hulot pour réagir, apprend-on dans Le Parisien. L’ancienne ministre de l’Ecologie demande officiellement l’arrêt du déploiement des compteurs Linky au nom du principe de précaution. Sur la plateforme MySmartCab, elle demande également la réalisation d’études scientifiques pour « évaluer les effets de ces compteurs sur la santé ».

Ces boîtes vertes installées par le fournisseur d’énergie Enedis, suscitent l’inquiétude chez certains Français. Censé remplacer les anciens compteurs électriques, Linky, déjà posé dans plus de 10 millions de foyers, envoie directement les informations de consommation d’électricité à l’entreprise. Vertiges, fatigue, palpitations ou insomnie… Les boîtiers dits intelligents sont aussi soupçonnés d’être à l’origine de différents maux chez les particuliers qui les ont installés.

« Près de 3.000 personnes refusent aujourd’hui le compteur Linky pour des raisons médicales, de protection des données privées mais aussi par crainte pour leur sécurité ou pour leur facture énergétique. C’est leur droit et ils n’ont pas besoin de se justifier pour ça » explique Me Lèguevaques, membre du collectif à l’origine de l’action.

Une plainte de 3.000 particuliers

« Si le gouvernement ne réagit pas d’ici deux mois, nous lancerons un recours collectif contre l’Etat au tribunal administratif au nom des maires et des citoyens opposés à Linky », a-t-elle révélé au Parisien. A ce recours s’ajoutera une plainte de 3.000 particuliers exigeant que le compteur soit retiré de leur domicile, déposée le 5 juin par l’avocat Arnaud Durand.

Enedis continue d’affirmer que son compteur ne présente aucun danger pour la santé, citant deux rapports de l’Agence nationale de sécurité sanitaire. L’Anses estime en effet « faiblement probable que l’exposition aux champs électromagnétiques émis par les compteurs communicants engendre des effets sanitaires à court ou long terme ». Enedis rappelle également que Linky émet 0,1 V/m contre 30 V/m pour une plaque à induction, 3,1 V/m pour un four micro-ondes ou 2,8 V/m pour une box Wi-Fi.

En attendant, l’installation de Linky reste obligatoire et Enedis continue à poser 30 000 compteurs Linky par jour chez les particuliers.

>> A lire aussi : Le nouveau compteur électrique Linky menace-t-il votre santé, votre liberté et votre sécurité?

>> A lire aussi : «Le compteur intelligent ne ne sera pas générateur d’économies pour les consommateurs», selon l'UFC-Que Choisir

>> A lire aussi : Rennes. Vertiges, maux de tête, insomnies… Un couple vit un enfer depuis que son compteur Linky est connecté