Grève à la SNCF EN DIRECT: Le trafic sera un peu perturbé mardi sur les réseaux Transilien et Intercités

LIVE On fait le point en direct sur la circulation des trains et les débats politiques sur la réforme du rail en ce quatrième jour de grève à la SNCF…

L.C., F.F. avec AFP

— 

La gare de Lyon Perrache à Lyon, le 8 avril 2018.
La gare de Lyon Perrache à Lyon, le 8 avril 2018. — KONRAD K./SIPA

L'ESSENTIEL

  • La SNCF connaît ce lundi son quatrième jour de grève​ contre le projet de réforme du rail du gouvernement, qui est débattu à l’Assemblée.
  • Le mouvement de grève reste assez suivi, avec 43 % de grévistes parmi les personnels indispensables à la circulation des trains - conducteurs, contrôleurs, aiguilleurs -, un peu moins que lors la première séquence de mobilisation les 3 et 4 avril derniers (48 %).
  • Avec 74 % de conducteurs en grève ce lundi, le trafic sera « très perturbé » selon la SNCF. Un TGV sur cinq, un Transilien et un TER sur trois et un Intercités sur six doivent rouler.

 

>> Réforme de la SNCF: Que veut vraiment le gouvernement?

>> Quatre questions que pose la réforme de la SNCF

>> Le mouvement de grève à la SNCF pourrait aller au-delà du mois de juin, annonce la CGT

 

17h50 : Le trafic sera légèrement perturbé mardi

Le trafic reprendra progressivement mardi matin, après la fin des deux jours de grève des cheminots, mais restera légèrement perturbé sur les lignes Intercités et régionales, a indiqué la SNCF.

Les TGV et les trains internationaux circuleront normalement mardi. En Ile-de-France, 4 Transiliens sur 5 en moyenne devraient fonctionner, et le trafic des RER A et B sera normal. La SNCF prévoit 3 trains sur 5 sur le RER C et 2 sur 3 sur le D. Par ailleurs, 4 TER sur 5 circuleront en moyenne, et 3 Intercités sur 5.

 

17h : Borne défend à l'Assemblée une réforme «impérative»

Le projet de réforme du gouvernement est débattu depuis cet après-midi dans l'hémicycle. La ministre des Transports Elisabeth Borne a défendu une réforme «impérative» du système ferroviaire, plaidant pour un débat «délesté des fantasmes et des contre-vérités qui le polluent».

Elle a mis en avant un diagnostic «aussi clair qu'alarmiste», avec un modèle économique qui «n'est plus soutenable, menacé par un endettement vertigineux». La dette est devenue selon Mme Borne le «boulet» de la SNCF.

 

16h30 : Un député LREM très mal reçu par des cheminots

« Dehors social-traître, on ne veut pas discuter avec vous ! ». Un député LREM a été plutôt mal accueilli par des cheminots. Bruno Questel, député de la quatrième circonscription de l’Eure, s’est rendu ce lundi en gare de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime) pour échanger avec les cheminots grévistes. Il avait répondu à l’appel de Richard Ferrand, président du groupe macroniste à l’Assemblée nationale, qui demandait aux parlementaires d’aller à la rencontre des cheminots de leur circonscription. Mais sa visite aura été de courte durée.

16h: A Mayotte, tous les barrages sont désormais levés

La préfecture de Mayotte a levé ce lundi l'ensemble des barricades érigées depuis début mars dans l'île, avec le déblocage de deux derniers barrages au sud, a-t-elle indiqué dans un communiqué, après avoir déjà levé vendredi le barrage bloquant le port principal de Mayotte.

Les deux derniers axes bloqués, à Tsararano et à Chirongui (sud de l'île), ont été libérés ce matin. Cette action a nécessité le déploiement de 150 gendarmes mobiles et de blindés répartis sur les deux sites, a déclaré la gendarmerie de Mayotte à l'AFP.

15h50 : Les coulisses de la cagnotte pour les cheminots en grève, qui a dépassé 500.000 euros

Lancée le 23 mars, la cagnotte en ligne destinée à soutenir financièrement les grévistes de la SNCF affiche un peu plus de 550.000 euros ce lundi. En un peu plus de deux semaines, plus de 16.000 internautes ont fait un don sur le site pour aider les cheminots. Mais comment expliquer un tel succès ? Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article de 20 Minutes :

>> La cagnotte pour les cheminots dépasse les 500.000 euros... Mais pourquoi un tel succès?

 

14h40: Plusieurs centaines de manifestants aux Invalides à Paris

Selon plusieurs journalistes sur place, quelques centaines de cheminots manifestent près des Invalides, à Paris, à deux pas de l'Assemblée nationale où le projet de loi de réforme de la SNCF est débattu cet après-midi.

 

14h20 : Hamon participera à la manifestation du 5 mai

Benoît Hamon a indiqué ce lundi qu’il se joindrait à la manifestation du 5 mai contre la politique menée par Emmanuel Macron, lancée par le député de la France insoumise François Ruffin.

 

« On y sera », assure le fondateur du mouvement Générations, dans un entretien sur le site de la revue Regards. « Il faut qu’on se débrouille pour qu’elle réussisse. Ça suppose une mobilisation très large, que la gauche syndicale, associative, politique, y soit associée du début jusqu’à la fin. Ça suppose de l’organisation et de la méthode », a-t-il estimé. Il faudra aussi « éviter tout mot d’ordre politique qui domine un mot d’ordre syndical : il faut respecter les rythmes de la mobilisation syndicale », a-t-il ajouté.

 

« Rater le 5 mai, ce sera accélérer la fin de la mobilisation sociale », a-t-il poursuivi, espérant que la mobilisation à la SNCF « durera pour que le gouvernement recule ».

14h15: Tension entre des étudiants et les forces de l'ordre à Lille

A l'université de Lille 2, la situation semblait tendue à la mi-journée, alors qu'étudiants et opposés à la réforme de l'accès à l'université et forces de l'ordre se font face devant le campus. 

Les étudiants dénoncent la réforme de l'accès l'université. Ils ont été rejoints par des cheminots et enseignants ce lundi devant la fac lilloise.

 

13h58 : Les manifestants commencent à arriver aux Invalides

 

13h51 : Vous êtes gréviste ? Racontez-nous

Comment se déroulent vos journées de mobilisation? (organisation...)? Quelle est la réaction de votre entourage (famille, amis...)? Vous sentez-vous soutenus ou au contraire, votre combat est-il mal perçu? Faites-nous part de votre expérience! Merci d'envoyer un mail à contribution@20minutes.fr Vos témoignages serviront à la rédaction d’un prochain article.

13h49 : Les agences de voyage évoquent « 1 million d’euros » de frais supplémentaires

Les agences de voyage, qui émettent chaque jour 100.000 billets Air France et SNCF, indiquent faire face à des frais « supérieurs à un million d’euros » début avril en raison des grèves, uniquement pour réorganiser les trajets annulés. Dans un communiqué lundi, le syndicat des Entreprises du Voyage, qui représente l’essentiel des agences de voyage françaises, fait état des répercussions sur son activité et indique notamment être confronté aux « conséquences liées à l’impossibilité d’utiliser des prestations déjà payées ». Ces frais « sont supérieurs à un million d’euros pour la première semaine d’avril », selon les estimations du syndicat, qui doit ainsi décaler certains départs, retarder certains retours ou payer des nuits d’hôtels supplémentaires pour les clients qui ne pourraient pas rentrer à la date prévue.

13h30 : Une grève reconductible tous les jours à gare du Nord

D’après un journaliste de Libé, l’AG de gare du Nord aurait voté la grève reconductible tous les jours à partir du vendredi 13 avril, au lieu de la grève « sporadique » initialement prévue.

 

13h : Si vous pensiez prendre l'avion demain...

Vous pouvez tenter votre chance. Air France a annoncé que 75% de ses vols seraient assurés mardi. Le groupe aérien anticipe le maintien de 65% des vols long-courriers, 73% des moyen-courriers depuis et vers Roissy, et 80% des court-courriers à Orly et en région.

12h30 : A Marseille, des manifestants ont bloqué le péage du Tunnel Prado Carénage

Entre 250 et 300 manifestants ont bloqué le péage du Tunnel Prado Carénage, qui a été fermé à la circulation pour des raisons de sécurité, ce lundi matin. Des employés de la SNCF des syndicats FO, Sud Rail, CFDT et CGT avaient décidé du blocage lors d'une réunion ce matin. L'action a été levée. 

12h15 : D'après la SNCF, le taux de grévistes est de 24,9%

La SNCF vient d'annoncer dans un communiqué que le taux de grévistes à la mi-journée est de 24,9% sur les cheminots devant travailler ce lundi. 

 

12h : A Paris, les cheminots se rassembleront près de l’Assemblée à 13h

À Paris, les grévistes de la SNCF ont prévu de se rassembler dès 13h aux Invalides, à deux pas de l’Assemblée où la réforme de la compagnie ferroviaire sera débattue dès 16h.

 

11h50 : Les petites et moyennes entreprises pâtissent-elles de la grève SNCF ?

C’est ce qu’affirme la Confédération des petites et moyennes entreprises qui tire ce lundi « le signal d’alarme », indiquant que les conséquences économiques du mouvement social commençaient « à se faire sentir ». « Au-delà des secteurs directement concernés, c’est l’ensemble de l’économie française qui risque d’être rapidement impacté », prévient l’organisation patronale dans un communiqué.

« Il n’est pas admissible que le secteur marchand, et notamment les TPE/PME, fasse les frais du refus syndical d’admettre que la SNCF doit se réformer », estime-t-elle, jugeant que toute entreprise « doit savoir s’adapter au contexte concurrentiel ».

La CPME appelle les syndicats de la SNCF à « faire preuve de responsabilité », pour que la compagnie offre un « service de qualité » et demande au gouvernement de « tout faire pour garantir la continuité territoriale en assurant le maintien de la desserte des zones rurales ».

11h40: Des cars bloqués par des cheminots à Lille

En gare de Lille-Europe, des cheminots ont bloqué ce lundi matin le départ des cars.

 

11h30 : Pas de perturbations pour les examens à la fac de Lille

Les examens sur le campus de Moulins de l’université de Lille se déroulaient ce lundi matin normalement, malgré un appel à la grève d’enseignants-chercheurs opposés à la réforme de l’accès au supérieur, a constaté une journaliste de l’AFP.

Opposés à loi (ORE) sur les nouvelles modalités d’accès à la fac, qu’ils assimilent à de la sélection, une quinzaine d’enseignants-chercheurs présents sur les marches de l’accès principal et se déclarant grévistes ont demandé un débat sur le fond de la réforme et réclamé plus de moyens. Six cars de CRS étaient stationnés à proximité et des agents de la ville nettoyaient les tags d’opposition sur les murs.

11h05 : Blocage de l’université de Tolbiac à Paris

Une enquête a été ouverte après la découverte dimanche de 5 cocktails Molotov à l’intérieur de la faculté parisienne de Tolbiac, où des violences ont éclaté la semaine dernière. L’université est bloquée depuis près de trois semaines par des opposants aux modalités d’accès à l’université, a indiqué ce lundi une source judiciaire.

L’enquête, ouverte par le parquet de Paris et confiée à la sûreté territoriale devra déterminer qui est à l’origine de la fabrication de ces engins explosifs, a précisé la source judiciaire, confirmant une information de RMC.

10h50 : La SNCF vend un trajet Calais-Paris à 443 euros !

Le 14 avril, pour faire un Calais-Paris en train, « le meilleur prix du jour » est à 443,50 euros ! Ce samedi, premier jour des vacances dans la zone C, sera une nouvelle journée de grève des cheminots. Alors pour rejoindre Paris depuis Calais, l’algorithme de la SNCF propose de passer par… Londres, d’où le tarif exorbitant de ce trajet qui coûte habituellement quelques dizaines d’euros.

 

MISE À JOUR : La SNCF a réagi sur Twitter un peu avant midi, annonçant qu'« il s’agit d’un problème technique bien identifié, sur des trajets précis. Nos équipes sont sur le pont pour corriger cette situation le plus vite possible », a précisé la compagnie ferroviaire.

 

10h30 : La cagnotte de soutien aux cheminots a dépassé 500.000 euros

La cagnotte en ligne créée par le sociologue Jean-Marc Salmon en « solidarité avec les cheminots grévistes » a atteint ce lundi matin plus de 520.000 euros, forte des contributions de plus de 15.000 internautes.

Cette cagnotte participera à la caisse de grève qui sert à soutenir financièrement les grévistes, non rémunérés les jours de mouvement social. « Tout l’argent déposé sur la cagnotte ira directement, sans intermédiaires, aux fédérations de cheminots (…) toutes les sommes seront transférées directement aux comptes syndicaux », indique Jean-Marc Salmon.

10h15 : La réforme de la SNCF du gouvernement débattue à l’Assemblée

Alors que le mouvement de grève a commencé il y a une semaine, le projet de loi pour un « nouveau pacte ferroviaire » arrive à l’Assemblée nationale, en première lecture ce lundi. Après son passage en commission, l’examen en séance plénière doit débuter à 16 heures.

10h : Les universités de Rennes et Strasbourg sont bloquées

Il n’y a pas que les cheminots qui protestent ce lundi contre la politique du gouvernement. Les étudiants mobilisés contre la réforme de l’accès à l’université ont bloqué deux facs, à Rennes et Strasbourg. Les cours sont annulés à l’université Rennes 2 et les partiels aussi à l'université de Strasbourg, ont constaté nos journalistes sur place.

 

9h45: Quels trains circulent ce lundi ?

Un TGV sur cinq, un Transilien et un TER sur trois et un Intercités sur six circuleront ce lundi selon la SNCF. On fait le point par ici.

 

9h40: La grève a coûté «une centaine de millions d'euros» à la SNCF

C'est une estimation du patron de la SNCF, Guillaume Pépy, qui s'est exprimé ce lundi sur RMC et BFMTV. Le coût de la grève, «c'est de l'ordre de 20 millions d'euros par jour» pour la SNCF, a-t-il déclaré, estimant à «une centaine de millions d'euros» le coût total de la grève depuis son début le 3 avril dernier.