Le nombre de médecins agressés n’a jamais été aussi important en France

AGRESSIONS Insultes, crachats, vols ou coups : plus de 1 000 praticiens ont été victimes de violences en 2017…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration: Une consultation chez un médecin généraliste.
Illustration: Une consultation chez un médecin généraliste. — S.ORTOLA/ 20 Minutes

Qu’ils soient généralistes ou spécialistes, les médecins sont de plus en plus la cible d’agressions, verbales ou physiques.

Selon une étude du Conseil national de l’ordre, relayé par Le Parisien mardi 3 avril, le nombre de violences envers les praticiens, surtout les femmes, n’a jamais été aussi important.

L’agresseur est souvent le patient

En 2017, la barre des 1 000 agressions a été franchie pour la première fois. Les femmes sont davantage concernées par ces violents passages à l’acte (51 % contre 46 % en 2016).

Pour le docteur Hervé Boissin, coordonnateur de l’observatoire de la sécurité au Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom), elles sont parfois « clairement une cible (…). Ce sont des insultes, des crachats, des vols, des agressions sexuelles, des coups. » Dans la moitié des cas, l’agresseur est un patient mécontent de la prestation du professionnel. Dans 15 % des cas, l’auteur des violences est un accompagnant.

Des médecins vont « quitter certaines zones »

Le docteur Boissin lui-même a subi une bordée d’insultes dans son cabinet parisien : « C’était vraiment violent. J’étais très marqué, mais ma salle d’attente aussi. Les patients étaient traumatisés. Tout le monde trinque dans ces cas-là. »

Alain-Michel Ceretti, président de France Assos Santé, un important groupe d’associations de patients, tire la sonnette d’alarme : « Si la mesure du problème n’est pas prise et si rien n’est fait, on va voir des médecins quitter certaines zones, réduire leur présence le soir, ne plus faire de visite à domicile. » Hervé Boissin en appelle, lui, à une réaction des « pouvoirs publics et notamment du ministère de l’Intérieur ».

>> A lire aussi : Le nombre d'agressions contre les pharmaciens a explosé en 2017

>> A lire aussi : Puy-de-Dôme. Un patient de l'hôpital de Riom agresse violemment six personnes, dont un médecin

>> A lire aussi : Angers. Un médecin de la maison d'arrêt agressé par un détenu