Grève à la SNCF: 2.700 manifestants à Paris selon la police... La SNCF annonce 1 TGV sur 7 et un TER sur 5 pour mercredi

MOBILISATION Suivez en direct avec nous l'évolution de la situation ce mardi, au premier jour de la grève des cheminots...

M.P, C.A, H.S et L.Br

— 

Gare Saint-Lazare à Paris, le 3 avril 2018.
Gare Saint-Lazare à Paris, le 3 avril 2018. — BERTRAND GUAY / AFP

L'ESSENTIEL:

  • Après le coup de semonce du 22 mars, place au combat: avec un TGV sur huit en moyenne mardi, les cheminots donnent le ton de cette grève longue distance pour contrer le projet de réforme de la SNCF.
  • Chez les personnels tenus de se déclarer 48 heures avant la grève, la SNCF a recensé près d'un cheminot gréviste sur deux (48% contre 35,4% le 22 mars) et jusqu'à plus de trois sur quatre chez les conducteurs (77%)
  • Ce mardi, le trafic sera donc «très perturbé», a averti la direction de la SNCF.

A LIRE AUSSI:

>> La CGT accuse la direction d'attiser «la confrontation entre grévistes et non grévistes»

>> Quels trains circuleront mardi 3 avril ?

>> A lire aussi : Grève à la SNCF: Une prime pour inciter des cadres à conduire des trains

21h00 : Ce live est désormais terminé. Bonne soirée et à à demain pour une nouvelle journée galère dans les transports...

19h42 : La police annonce 2.700 manifestants dans le cortège parisien

A Paris, la manifestation a rassemblé 2.700 personnes selon la préfecture de police. Les manifestants, en majorité des cheminots de SUD-Rail et de FO, mais aussi des étudiants, des agents hospitaliers, des enseignants et des salariés d'Air France, ont défilé de la gare de l'Est en direction de la gare Saint-Lazare, sur fond de fumigènes, pétards et sirènes.

 

19h26 : Jean-Luc Mélenchon dément avoir été mal accueilli par les manifestants

Ca ne lui a pas plu, mais alors pas du tout. Cet après-midi, l’AFP a affirmé que le leader de la France insoumise avait été repoussé du cortège par les manifestants. Une information que celui-ci dément « formellement », dans un communiqué publié sur son blog.

 

19h08 : Philippe Martinez appelle Emmanuel Macron à se « déboucher les oreilles »

Philippe Martinez a un message pour le président de la République. Le numéro un de la CGT, s’est félicité ce mardi de la mobilisation contre la réforme de la SNCF et a appelé Emmanuel Macron ainsi que le gouvernement à « se déboucher les oreilles » pour entendre le « très grand mécontentement » social.

« On a vu à quel point les cheminots sont mobilisés », a-t-il dit sur RTL. « Ceux qui spéculaient sur le niveau de mobilisation des cheminots ont eu une réponse cinglante aujourd’hui », a-t-il poursuivi.

19h05 : « Le gouvernement, que ce soit à la SNCF ou dans les universités, nous met tous en concurrence »

Les cheminots ont défilé ce mardi à Paris, accompagnés par des étudiants venus les soutenir. Notre journaliste Nicolas Raffin s’est mélangé au cortège. Son reportage est à lire ici.

 

18h49 : Les prévisions de la SNCF dans le sud-est pour la journée du 4 avril

La SNCF a publié ce mardi les prévisions de trafic pour la deuxième journée de grève des cheminots.

Sur les lignes TGV : 3 A/R Paris-Marseille, 2A/R Lyon-Marseille et 4 A/R Paris-Lyon

Sur les lignes INTERCITES : un A/R Marseille-Bordeaux, 0 train Paris-Briançon

Le trafic des TER sera également très perturbé. Les informations en détail sont à retrouver sur le site de la SNCF.

18h43 : Une marée humaine en gare de Lyon, à Paris

Un journaliste a constaté une véritable marée humaine en gare de Lyon. Il décrit des usagers exaspérés, certains en pleurs.

Selon lui, des CRS sont venus en renfort pour aider à réguler le flux des passagers.

17h18: Les prévisions détaillées pour mercredi diffusées par la SNCF

Dans un communiqué diffusé ce mardi, la SNCF a publié les prévisions pour le trafic prévu mercredi 4 avril. En Île-de-France, 1 train sur 2 sur la branche Cergy-Poissy prévue sur le RER A, 1 train sur 3 sur le RER B, le RER E et les lignes H, J, K, L, N et P. Le trafic restera très perturbé sur les lignes intercités avec 1 train sur 8 et 1 train sur 5 sur les lignes TER.

 

17h09: «La SNCF restera une entreprise publique» s'engage la ministre des Transports

Devant la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire de l'Assemblée Nationale, Elisabeth Borne a déclaré: «Je prends l'engagement devant vous : la SNCF est une entreprise publique et elle le restera».

 

17h07: Le trafic sera encore très perturbé mercredi annonce la direction de la SNCF

La direction a fait savoir que seul 1 TGV sur 7, un TER et un Transilien sur 5 circuleront ce mercredi, deuxième jour de grève de la semaine. 

 

 

16h50: Plusieurs milliers de manifestants à Paris

 

16h24: La grève peut-elle faire plier le gouvernement? 

46 % des Français trouveraient ce mouvement justifié, selon un sondage Ifop pour le JDD. Les grévistes pourront-ils, comme en 1995, faire plier le gouvernement alors qu’ils n’ont pas le soutien de l’opinion publique ? Pour le savoir, 20 Minutes a interrogé Stéphane Rozès, politologue et président de CAP (Conseil, analyses et perspectives) et spécialiste des études d’opinion.

>> A lire aussi : Grève à la SNCF: «La question est de savoir si l’opinion va soutenir un mouvement gréviste»

 

16h07 : Le député François Ruffin (FI) brocarde le gouvernement à l’Assemblée

L’élu a souligné « l’échec » de la ministre des Transports et a dénoncé l’absence de dimension écologique dans le projet de réforme présenté par le gouvernement.

 

16h03: A Toulouse aussi la manifestation des cheminots et des étudiants a commencé

 

15h58: «Le gouvernement est déterminé à mener cette réforme globale dans l'écoute» assure Elisabeth Borne à l'Assemblée

La ministre des Transports est intervenue cet après-midi à la tribune de l'Assemblée Nationale. 

 

15h57: Jean-Luc Mélenchon présent dans le cortège à Paris

Jean-Luc Mélenchon a rejoint la manifestation au sein d'une délégation de la France insoumise, dont les députés Alexis Corbière, Danièle Obono ou Eric Coquerel. 

 

15h47: Le cortège parisien s'est élancé

Selon notre journaliste sur place Nicolas Raffin, les manifestants parisiens se sont élancés depuis gare de l'Est pour rejoindre la gare Saint-Lazare.

 

15h46: A Strasbourg, les étudiants rejoignent les cheminots

Une centaine d’étudiants auraient convergé vers la gare de Strasbourg en début d’après-midi en soutien des cheminots mobilisés​.

 

15h15: Edouard Philippe entend « autant les grévistes que ceux qui veulent aller travailler »

Interpellé par le député Fabien Di Filippo (LR) à l’Assemblée nationale, le Premier ministre a déclaré qu’il souhaitait « engager une réforme ambitieuse » de la SNCF mais que le constat du gouvernement sur l’état de l’entreprise n’était pas « une attaque » contre ses salariés. «Je respecte les grévistes, ils ont le droit de grève (...) mais reconnaissez que s'ils doivent être respectés, les millions de français qui veulent se déplacer doivent également être entendus», a-t-il lancé à la fin de son intervention.

 

15h14: Des cheminots de la CGT se trouveraient au siège de la chaîne BFMTV

 

14h58: La fac de Tolbiac Paris-I vote le «blocage ilimité»

La faculté parisienne de Tolbiac, qui dépend de l'université de Paris I, a voté mardi en assemblée générale le «blocage illimité», dans le cadre du mouvement contre la nouvelle loi sur l'entrée à l'université, considérée comme de la sélection par ses opposants.

Ce blocage a été voté à 497 voix pour, a indiqué à l'AFP le service de presse de l'université Panthéon-Sorbonne, alors que 407 personnes étaient contre. Quelque 900 personnes s'étaient déclarées pour un blocage, mais pas forcément illimité, lors de cette AG qui a rassemblé un gros millier de personnes.

14h42: Le cortège parisien s'élancera un peu plus tard que prévu

Initialement prévu pour 14h, la manifestation à Paris devrait démarrer à 15h selon notre journaliste présent dans le cortège à gare de l'Est. 

 

14h32: Christian Jacob, chef des députés LR, demande le «retrait des ordonnances»

Le chef de file des députés LR Christian Jacob a demandé mardi que le gouvernement «retire les ordonnances» pour faire passer son projet de loi de réforme de la SNCF, le Parlement ne travaillant pas «sous la dictée». 

«Le Parlement n'a pas vocation à travailler sous la dictée de la CGT, de Sud-Rail et de l'exécutif. Nous demandons le retrait des ordonnances pour travailler dans la clarté», a lancé M. Jacob lors d'un point presse.

14h11: Pour les députés PS, sans les «provocations» du gouvernement, la grève à la SNCF aurait pu être évitée

Les députés socialistes ont estimé mardi que la grève à la SNCF aurait pu être évitée sans «un certain nombre de provocations» du gouvernement sur le recours aux ordonnances ou le statut des cheminots, dénonçant «la méthode choisie».

«Nous ne sommes pas des révolutionnaires du statu quo. Nous ne sommes pas hostiles par principe à une réforme», mais «ce que nous contestons, c'est bien souvent la méthode choisie par le gouvernement», a déclaré Boris Vallaud, un porte-parole des députés socialistes, lors d'un point de presse.

14h05 : A Nice, la fac de Valrose bloquée par les étudiants

Ce mardi, aucun élève ni professeur n’a pu pénétrer sur le site de la fac niçoise de Valrose. Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, a enseigné à Valrose avant d’être présidente de l’université de Nice. Il est reproché à la ministre d'« essayer de faire passer au plan national, une expérimentation déjà en place à Nice » : les masters payants.

>> A lire aussi : Nice: Dans l'ancienne fac de Frédérique Vidal, des étudiants contre «l'expérimentation» des masters payants

 

13h24 : Le Front national a apporté son soutien mardi aux cheminots en grève mais a émis des réserves sur un mouvement social « par intermittence »

Le FN « partage la volonté des cheminots de maintenir le statut de la SNCF, service public, avec l’ambition d’en faire un outil plus efficace, mieux géré, modernisé », écrit le parti d’extrême droite dans un communiqué. La formation politique se dit toutefois « réservée sur la grève "par intermittence" utilisée par les syndicats, dont les répercussions pour les usagers sont d’ores et déjà très lourdes ».

Le parti présidé par Marine Le Pen réclame « le maintien d’un service public du train en refusant d’appliquer les injonctions de Bruxelles poussant à terme à la privatisation », et une « meilleure gestion des investissements en modernisant par exemple les lignes secondaires ».

 

13h10 : 33,9 % de grévistes au total, annonce la direction de la SNCF

La bataille des chiffres est lancée. Selon la direction de la SNCF, le taux de participation à la grève était de 33,9 % mardi « en milieu de matinée » sur l’ensemble des « cheminots devant travailler », a annoncé la direction du groupe public ferroviaire dans un communiqué.

Parmi les « agents indispensables à la circulation des trains », le taux de grévistes atteint 48 % mardi matin, contre 36 % le 22 mars, précise la SNCF.

Au sein du groupe des cheminots devant déclarer 48 heures à l'avance s'ils seront en grève, 77% des conducteurs sont grévistes, 69% des contrôleurs, 39% des aiguilleurs et 40% des "agents d'escale et du matériel soumis à déclaration d'intention individuelle" de grève, selon le communiqué.

Parmi ceux n'ayant pas cette obligation de déclaration préalable, sont en grève 43% des agents du matériel, 39% des agents du réseau, 28% des agents commerciaux ou encore 15,5% des personnels administratifs, indique le groupe.

12h21: Retard, télétravail, RTT… Quels sont les droits des salariés? Lire notre article ci-dessous 

La grève à la SNCF a démarré ce mardi. Le mouvement, très suivi par les cheminots, a évidemment des conséquences pour ceux qui vont travailler en train. Dans ce contexte, une grève dans les transports donne-t-elle des droits particuliers aux salariés en matière de ponctualité et de présence au travail ? 20 Minutes vous aide à y voir un peu plus clair à travers quelques exemples.

>> A lire aussi : Grève SNCF: Retard, télétravail, RTT… Quels sont les droits des salariés?

 

12h03 : Le cortège de la manifestation doit s’élancer à 14h à Paris

Organisations syndicales et manifestants s’élanceront cet après-midi à 14h depuis la gare de l’Est et jusqu’à la gare Saint-Lazare. Invité de France Inter ce mardi, le patron de la CGT Philippe Martinez a prévenu : « le taux de participation à ce mouvement est très, très important, ce qui montre que la forme de lutte correspond à une attente des cheminots ».

 

11h47: Comment vous organisez-vous? Racontez-nous votre journée et votre trajet ici

Avez-vous réussi à vous rendre à votre travail ? Avez-vous pris les transports en commun ou plutôt opté pour un mode de transport (vélo, covoiturage…) ou du télétravail ? Racontez-nous votre journée et/ou votre trajet !

 

 

11h35 : Une cagnotte en ligne a été lancée pour soutenir les cheminots

Lancée le 23 mars dernier par plusieurs chercheurs, intellectuels ou avocats, une cagnotte en ligne « solidaire » aux cheminots grévistes a d’ores et déjà récolté plus de 94.000 euros. Dans un billet, publié sur le site Mediapart, les organisateurs détaillent l’initiative : « À ce jour, la ministre des transports n’a pas ouvert de négociations. Le pouvoir engage un bras de fer. Nous nous souvenons des grèves de 1995 et 1968 durant lesquelles les cheminots avaient arrêté le travail. La solidarité entre voisins et collègues mit en échec le calcul gouvernemental de dresser les usagers contre la grève. Chacun comprend que les journées de grève coûtent et que pour le succès de leurs revendications, il importe que le mouvement puisse durer. Nous soutiendrons financièrement les cheminots. »

 

11h01: Sur Twitter, élus et internautes affichent leur soutien à la grève avec le mot-clé #JesoutienslesCheminots

Sur le réseau social Twitter, un mot-clé intitulé #JesoutienslesCheminots a été créé ce mardi matin pour que les internautes solidaires au mouvement de grève. Plusieurs élus de l'opposition ont fait par de leur soutien aux cheminots. 

 

10h46: Le point sur la situation en Nouvelle Aquitaine à retrouver ci-dessous

Selon le directeur régional de la SNCF Mobilités pour la Nouvelle Aquitaine Philippe Bru, la circulation ce mardi est conforme au plan de transport annoncé. Le mouvement de grève des cheminots organisé contre le projet de réforme débute ce jour pour une mobilisation annoncée sur trois mois.

>> A lire aussi : Grève SNCF en Nouvelle-Aquitaine: 16 TER et 4 TGV en circulation ce mardi

 

10h26: Le gouvernement doit «repartir d'une feuille blanche» sur sa réforme de la SNCF estime Martinez

Philippe Martinez, numéro un de la CGT, a qualifié mardi de «très massive» la grève des cheminots qui a débuté lundi à 19h, appelant le gouvernement à «repartir d'une feuille blanche» sur sa réforme de la SNCF.

Espérant faire échouer la réforme, les syndicats de la SNCF ont appelé à une grève deux jours sur cinq jusqu'à la fin juin, soit 36 jours au total. «Le taux de participation à ce mouvement est très, très important, ce qui montre que la forme de lutte correspond à une attente des cheminots», a déclaré M. Martinez sur France Inter.

Il s'est par ailleurs réjoui que «l'opération débauchage des cadres pour remplacer les grévistes» soit «un échec cuisant». Selon lui, seulement «125» cadres ont accepté, «malgré la prime» de 150 euros proposée par la SNCF.

10h08 : Pour Eric Woerth (LR), la grève est une « réponse a maxima » des syndicats

Invité sur Radio Classique ce mardi matin, le président de la commission des Finances de l’Assemblée, Eric Woerth (LR) a estimé que la grève à la SNCF est « une réponse a maxima des syndicats » face à « une réforme a minima » du gouvernement. « On est dans un schéma malheureusement classique et qui paie la note ? Ce sont les usagers », a lancé l’élu.

 

10h01 : Situation compliquée pour les usagers du RER D

En Ile-de-France, les usagers du RER D subissent plusieurs incidents conjugués à la grève. Sur Twitter, le compte de la ligne a fait état d’actes de malveillance à gare de Lyon, d’incident de signalisation et de personnes sur les voies vers la gare du Nord.

 

09h58 : A Gare de Lyon, des voyageurs seraient descendus sur les voies

Les images captées par CNews à gare de Lyon à Paris témoignent de la cohue ce matin le long des quais. Des voyageurs auraient été contraints de descendre sur les voies.

 

09h39 : 400 bus de substitution ont été mis en place pour remédier aux annulations de trains en Nouvelle Aquitaine

 

09h32 : La gare de Bordeaux Saint-Jean déserte ce mardi

Seize TER circulent contre 700 habituellement et 4 TGV au lieu de 33 circulent en Nouvelle Aquitaine.

 

09h24 : Pendant ce temps-là, certains font passer le temps en musique

A la gare de Lille, on joue du piano pour patienter, a constaté une journaliste de La Voix du Nord.

 

09h06 : La liste des trains en circulation disponible la veille de chaque journée de grève sur le site et l'application de la SNCF

La liste des trains qui circuleront sera disponible tous les jours à 17 heures sur l’application SNCF et le site SNCF pour les trajets du lendemain.

08h47 : « On doit remettre le système à l’équilibre », a lancé la ministre des Transports

« Durant le quinquennat, on aura traité le sujet de la dette d’une manière ou d’une autre », a déclaré Elisabeth Borne au micro de Jean-Jacques Bourdin. « On aura pris les mesures » pour que l’entreprise soit remise sur les rails, a indiqué la ministre, refusant de dire si la dette de l’entreprise sera annulée.

« On doit remettre le système à l’équilibre », a-t-elle martelé.

08h43 : L’exécutif « tiendra bon dans le dialogue et la concertation »

« Le gouvernement tiendra bon dans le dialogue et la concertation », a affirmé Elisabeth Borne ce mardi matin sur le plateau de RMC/BFMTV.

La ministre des Transports a souligné qu’elle retrouverait jeudi les syndicats pour évoquer la dette et le financement de la SNCF mais aussi l’ouverture à la concurrence voulue par le gouvernement.

08h39 : Sans surprise, ça coince sur les routes en Ile-de-France

Ce mardi matin, on comptait déjà 400 kilomètres de bouchons en Ile-de-France. Une situation « exceptionnelle » à cette heure, selon Sytadin.

08h00 : Pas de trains… Quels sont vos plans B ?

Alors que débute ce mardi le premier mois de grève des cheminots, 20 Minutes a demandé aux usagers du TGV reliant Strasbourg et Paris comment ils envisageaient de s’organiser. Notre journaliste Alexia Ighirri a compilé leurs témoignages par ici.

Et si certains lecteurs 20 Minutes opteront pour le covoiturage, d’autres comptent ressortir leur vélo. Leurs plans B sont à découvrir ci-dessous :

>> Grève à la SNCF: Comment s'organisent les internautes de «20 Minutes»

 

7h53 : Mais que veut le gouvernement ?

Le gouvernement veut réformer le secteur ferroviaire en profondeur avant l’été, grâce à une mutation importante de la SNCF passant par un cocktail inédit de concertation, de débat parlementaire et de recours aux ordonnances.

Alors que la SNCF est actuellement composée de trois établissements publics à caractère industriel et commercial (Epic) : SNCF (la direction), SNCF Mobilités (les trains) et SNCF Réseau (les rails), le gouvernement a l’intention de la transformer en une « société nationale à capitaux publics » (dont les titres seraient incessibles), plus intégrée.

Le sort des gares au sein du futur ensemble fait débat : toujours avec les trains dans SNCF Mobilités (comme actuellement), rattachées à SNCF Réseau, ou autonomes ? La concertation devra également définir sous quelles conditions les cheminots passeront d’une entreprise ferroviaire à l’autre, notamment en cas de perte de contrat par la SNCF, ce qu’on appelle le « sac-à-dos social ».

Pour rappel, la dette de SNCF Réseau atteignait 46,6 milliards d’euros fin 2017, et elle devrait dépasser les 62 milliards en 2026.

7h38 : Quels trains circulent aujourd’hui ?

De nombreuses annulations de trains sont à prévoir les 3 et 4 avril. Le taux de grévistes devrait s’élever à 48 % mardi, dont 77 % de conducteurs, ce qui est supérieur à la mobilisation lors de la grève du 22 mars dernier. La direction a détaillé ses prévisions de trafic ferroviaire pour mardi 3 avril et on fait le point par ici :

>> Grève à la SNCF: Quels trains circuleront mardi 3 avril?

 

 

7h45 : En plus des grèves à la SNCF et Air France, des syndicats des secteurs des déchets, de l’énergie et les universités se mobilisent aussi

On revient en détails sur ces mobilisations par ici :

>> Train, avion, ramassage des ordures... Le point sur les grèves prévues mardi

 

7h33 : Le trafic sera « très perturbé », selon la direction de la SNCF

La SNCF a recensé près d’un cheminot gréviste sur deux (48 % contre 35,4 % le 22 mars) et jusqu’à plus de trois sur quatre chez les conducteurs (77 %). Le trafic sera donc « très perturbé », a averti la direction de la société des chemins de fer. Sur les grandes lignes, la SNCF prévoit ainsi un TGV sur huit en moyenne, l’axe Sud-Est étant le plus impacté (un sur 10). Même chose pour les Intercités, dont sept lignes ne seront carrément pas desservies. Le patron de la SNCF Guillaume Pepy avait averti que des lignes seraient « fermées ».

Dans les régions, un TER et un Transilien sur cinq sont annoncés. En Ile-de-France, la circulation des RER sera variable selon les axes, allant d’un train sur deux à un sur cinq. Certaines branches ne seront pas desservies.

7h30 : Bonjour et bienvenue à tous sur ce live pour suivre en direct avec nous l'évolution de la grève à la SNCF. Les cheminots entament leur premier jour de grève, ce mardi. Un mouvement très suivi qui annonce une journée noire dans les transports.