VIDEO. SNCF: «Vous inquiétez pas», lance Macron à un passant qui lui demande de ne «rien lâcher»

SOCIAL L’exécutif se prépare à soutenir le bras de fer d’une grève au long cours des cheminots face aux « conservatismes » et à la « gréviculture »...

M.C.

— 

Le président de la République Emmanuel Macron, qui passe le week-end de Pâques dans la maison de son épouse au Touquet (Pas-de-Calais), s'est offert dimanche un petit bain de foule dans la cité portuaire.
Le président de la République Emmanuel Macron, qui passe le week-end de Pâques dans la maison de son épouse au Touquet (Pas-de-Calais), s'est offert dimanche un petit bain de foule dans la cité portuaire. — FRANCOIS LO PRESTI

A quelques heures du « mardi noir », Emmanuel Macron a-t-il donné le ton des prochaines semaines ? Alors qu’il quittait Le Touquet où il a passé le week-end de Pâques dans la maison de son épouse, le chef de l’Etat a été interpellé par un passant. « Ne lâchez rien avec la SNCF ! », a lancé un homme, à quoi le président, par la fenêtre de sa voiture, a répondu : « Ne vous inquiétez pas ! », un échange capté par les caméras de BFMTV.

« Déterminé » à tenir « le cap » de la réforme de la SNCF après avoir lâché un peu de lest, l’exécutif se prépare à soutenir le bras de fer d’une grève au long cours des cheminots face aux « conservatismes » et à la « gréviculture ».

>> Interview: «La question est de savoir si l’opinion va soutenir un mouvement gréviste»

C’est une semaine en forme d’épreuve de force pour le gouvernement alors que la grève « s’annonce dure, suivie au moins pour la première, peut-être les deux premières semaines », a souligné lundi sur BFMTV le rapporteur LREM de la réforme ferroviaire à l’Assemblée, Jean-Baptiste Djebbari.

La stratégie de la « tortue romaine »

Alors que plane le spectre d’une coagulation des revendications (Air France, étudiants, fonctionnaires…), voire des semaines de grèves de novembre 1995, le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a lui aussi insisté dimanche sur « la détermination tranquille et totale » du gouvernement.

>> A lire aussi : Une interview de Borne sur la SNCF supprimée par «Les Echos» car trop réécrite par Matignon

Une formule employée au mot près par Edouard Philippe mardi devant les députés de la majorité, à qui il a demandé de rester soudés face à l’adversité, « plus dans la logique de la tortue romaine que dans l’attitude du sniper embusqué », selon une source parlementaire.

Selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche, le soutien à la grève progresse dans l’opinion mais n’est pas majoritaire, avec 46 % de Français qui trouvent le mouvement « justifié ».