Rouen: L’eau potable menacée par un dépôt de pesticides, selon un rapport

ENVIRONNEMENT Une plateforme de stockage de produits phytopharmaceutiques, installée près de Rouen, inquiète les riverains…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration eau potable
Illustration eau potable — G. Varela / 20 Minutes

L’agrandissement d’un site de stockage de produits phytopharmaceutiques, géré par Odièvre à Vieux-Manoir (Seine-Maritime), suscite la polémique. Un rapport du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) alerte en effet sur le risque de pollution de l’eau potable dans le secteur.

>> A lire aussi : Des traces de pesticides sur 3/4 des fruits et 41% des légumes, selon une ONG

Les responsables du projet souhaitent voir la capacité de stockage de l’entrepôt passer de 100 à 4 000 tonnes. Le dépôt serait alors classé Seveso seuil haut, rapporte 76 Actu.

Un risque de pollution de l’eau potable

Les travaux n’auraient aucun « impact notable sur les différentes composantes de l’environnement », a assuré l’autorité environnementale dans une étude. Mais les recherches du BRGM, rendues publiques en février dernier, aboutissent à une autre conclusion.

>> A lire aussi : «Raw-water». Boire de l'eau non traitée, la nouvelle tendance américaine qui inquiète les scientifiques

« Dans l’état des connaissances actuelles, il ressort que le risque est a priori élevé, que des polluants introduits dans le sous-sol au droit du site (…) se retrouvent à court, moyen ou long terme dans plusieurs captages destinés à l’alimentation en eau potable », indique le document.

Le collectif dénonce l’attitude de la préfecture

La qualité de l’eau du robinet des habitants de la métropole de Rouen (Normandie) et des environs pourrait donc se dégrader. Les opposants au projet, regroupés dans le collectif « Vieux-Manoir en colère », ne digère donc pas la signature par la préfète de l’autorisation d’exploitation du site trois semaines après la réception de ce rapport inquiétant.

>> A lire aussi : Nappes phréatiques, rivières… La qualité de l’eau continue de se dégrader en France

Le BRGM encourage Odièvre, société gestionnaire du site, à mener une étude hydrogéologique afin de parer aux principaux risques. Les experts estiment que les futurs aménagements mettraient « en péril l’alimentation en eau potable du secteur » et redoutent les conséquences d’un éventuel accident.

« Peu de produits toxiques » selon la société

Chez Odièvre, on se veut rassurant. « Tous les produits sont stockés dans des bidons. À aucun moment ils ne sont ouverts, ils restent constamment scellés. De plus, nous stockons peu de produits toxiques, et pas de produits explosifs », avait expliqué un responsable en 2017.