VIDEO. Hommage à Arnaud Beltrame: «La France a gagné un formidable héros»

REPORTAGE La famille maternelle du gendarme tué à Trèbes vit dans le Morbihan…

Camille Allain

— 

Un hommage religieux a été rendu au gendarme Arnaud Beltrame, le 29 mars 2018 à Trédion, dans le Morbihan.
Un hommage religieux a été rendu au gendarme Arnaud Beltrame, le 29 mars 2018 à Trédion, dans le Morbihan. — C. Allain / 20 Minutes
  • Une messe a été donnée en l’église de Trédion en hommage à Arnaud Beltrame.
  • La mère du gendarme tué à Trèbes vit dans cette petite commune du Morbihan.
  • La famille du « héros » a salué son geste qui a permis de sauver la vie d’une otage.

De notre envoyé spécial à Trédion (Morbihan),

Le ciel était sombre, les mines graves. Bloquées par les gendarmes, les tranquilles rues de Trédion ont vu des dizaines d’habitants marcher jusqu’à l’église ce jeudi matin. Tous sont venus rendre hommage au héros de la commune et de tout un pays. Le gendarme Arnaud Beltrame revenait souvent dans cette petite commune du Morbihan, où vit sa mère Nicole, et sa famille maternelle. « Ce n’était pas sa commune de résidence mais c’était certainement sa commune de cœur. Trédion est très fière aujourd’hui », témoigne le maire Jean-Pierre Rivoal.

Dans l’église du village, soudainement devenue trop petite, les visages sont fermés mais dignes. C’est ici que le gendarme devait se marier au mois de juin. Au premier rang, l’oncle du gendarme tué à Trèbes, ses cousins, des amis. « Arnaud revenait souvent ici pour voir sa maman, se ressourcer », témoigne son cousin. Depuis samedi et l’annonce de la mort du héros de la France, Samuel a séché ses larmes. « J’ai d’abord pleuré, je me demandais pourquoi il avait fait ça. Mais j’ai beaucoup réfléchi depuis. Son geste suscite l’admiration. Et il ne me surprend pas. Arnaud a toujours été comme ça. Il a toujours voulu être militaire », explique son cousin.

Dans l’église, la messe donnée en l’honneur du gendarme prend une résonance particulière, notamment en cette semaine sainte. Il y a un peu plus de dix ans, Arnaud Beltrame s’est converti au christianisme. « Arnaud avait 33 ans quand il s’est converti, comme le Christ quand il est mort », témoigne, ému, Jean-Charles Bosansky, aumônier de la gendarmerie du Morbihan.

« On ne pouvait que l’aimer »

« Il ne faut pas avoir honte de ses larmes. Chaque génération grandit avec ses héros. Je pense qu’avec Arnaud, la France en a gagné un formidable ». L’aumônier avait rencontré le gendarme lors d’une retraite spirituelle en silence. « On a rapidement sympathisé. On parlait de nous, de la vie. On ne pouvait que l’aimer tant il attirait l’amitié ».

Ancien élève de l’école militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, située à quelques kilomètres de là, Arnaud Beltrame laissera le souvenir d’un homme « simple » « sur qui on pouvait compter », selon ses proches, qui louent son « geste héroïque ». « Qu’aurait-on fait à sa place ? Son geste doit inspirer. Même face à ce drame, j’ai trouvé les mots de Nicole [la mère du gendarme] apaisants », confie Samuel, son cousin. Une gerbe a été déposée au pied du monument aux morts, en hommage au gendarme victime de l’attaque terroriste. Trédion a pleuré. Mais Trédion a trouvé sa fierté.