Attentats dans l'Aude: Une militante végane se réjouit de la mort du boucher du Super U, la justice ouvre une enquête

APOLOGIE DU TERRORISME Une enquête est en cours en Haute-Garonne après un post Facebook, rapidement retiré, d’une militante végane qui se réjouissait de la mort de Christian Medves, le boucher du Super U de Trèbes…

H.M. avec AFP

— 

Illustration facebook
Illustration facebook — FRANCK LODI/SIPA

Le militantisme n’exonère pas de la décence. Une adepte la cause animale a fait preuve d’une absence totale d’humanité en se réjouissant dans un post Facebook de la mort de Christian Medves, le boucher du Super U de Trèbes, abattu vendredi par Radouane Lakdim.

Le post de la militante végane.

« Ben quoi, ça vous choque un assassin qui se fait tuer par un terroriste ? pas moi, j’ai zéro compassion pour lui, il y a quand même une justice », a écrit celle qui se présente sur Facebook comme une militante végane. Le message a été rapidement supprimé mais il a été repéré. D’abord par les internautes, qui ont multiplié les captures d’écran, ne se privant pas de dire leur écœurement à l’auteure du post. Les végans sont les plus durs avec elle, tristes qu’on puisse faire l’amalgame.

Une enquête pour « apologie du terrorisme »

Le dérapage n’a pas non plus échappé à la justice. Karline Bouisset, la procureure de la République de Foix. a ouvert une enquête pour « apologie du terrorisme ». Elle a ensuite transmis le dossier au parquet de Saint-Gaudens, au sud de Toulouse, puisqu’il semble que l’intéressée ne réside pas dans l’Ariège comme indiqué sur sa page Facebook, mais dans la Haute-Garonne. « Nous ne sommes qu’au début de l’enquête », indique à 20 Minutes le parquet de Saint-Gaudens qui prévoit de communiquer ultérieurement.

>> A lire aussi : L'ex-candidat France insoumise qui s'est réjoui de la mort d’Arnaud Beltrame condamné à un an de prison avec sursis

Pour s’être réjoui de la mort du gendarme Arnaud Beltrame dans deux tweets, Stéphane Poussier, un ex-candidat de La France insoumise dans le Calvados, a été condamné mardi à un an de prison avec sursis et à sept de privation de ses droits civiques.