VIDEO. Ecole: La scolarité sera obligatoire dès 3 ans à partir de la rentrée 2019

EDUCATION Cette mesure, qui rendra la maternelle obligatoire et devra passer par une loi, concernera quelque 26.000 enfants puisqu’actuellement déjà 97 % sont scolarisés dès 3 ans...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration école maternelle
Illustration école maternelle — M.Bosredon/20Minutes

La scolarité deviendra obligatoire dès l’âge de 3 ans à partir de la rentrée 2019: c’est la mesure phare qu’annoncera Emmanuel Macron en lançant ce mardi les Assises de l’école maternelle, a indiqué l’Elysée.

Cette mesure, qui rendra la maternelle obligatoire et devra passer par une loi, concernera quelque 26.000 enfants puisqu’actuellement déjà 97 % sont scolarisés dès 3 ans, avec quelques disparités notamment en Guyane et à Mayotte, a précisé l’Elysée.

La maternelle « ne doit plus être considérée comme un mode de garde »

« Cette décision traduit la volonté du président de faire de l’école le lieu de l’égalité réelle et une reconnaissance de la maternelle, qui ne doit plus être considérée comme un mode de garde ou une préparation à l’école élémentaire mais comme une véritable école, tournée vers l’acquisition du langage et l’épanouissement de l’enfant », explique l’Elysée.

>> A lire aussi : Jean-Michel Blanquer annonce la fermeture de 300 classes et l'interdiction du portable au collège à la rentrée 2018

La réforme de la maternelle en préparation succède à toute une série d’initiatives gouvernementales dans le domaine éducatif, après les classes de CP dédoublées dans les zones défavorisées, la modification de la procédure d’accès à l’université, la réforme du bac et de la formation professionnelle.

>> A lire aussi : Assises de la maternelle: «On a réorganisé l'école autour des besoins de l'enfant»

C’est l’objet des Assises qui réunissent ce mardi et mercredi chercheurs et experts du développement de l’enfant au Centre national des arts et métiers, dans le centre de Paris.

L’allocution du chef de l’Etat sera précédée de celles du ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer et du neuropsychiatre Boris Cyrulnik, sollicité pour préparer la réforme.