Des agents de la BRI sécurisent le quartier Ozanam à Carcassonne pendant la perquisition du domicile de Radouane Lakdim, le 23 mars 2018.
Des agents de la BRI sécurisent le quartier Ozanam à Carcassonne pendant la perquisition du domicile de Radouane Lakdim, le 23 mars 2018. — AFP

TERRORISME

Attaques terroristes dans l’Aude : Trois engins explosifs de confection artisanale retrouvés dans le supermarché de Trèbes

Suivez l'évolution de l'enquête au lendemain de la prise d'otage de Trèbes...

L’ESSENTIEL

  • Une deuxième personne a été placée en garde à vue dans la nuit. Il s'agit d'un mineur, ami du terroriste abattu vendredi.
  • Les enquêteurs cherchent à déterminer les raisons du passage à l'acte de l'assaillant et à trouver d'éventuelles complicités. Fiché "S" pour ses liens avec la mouvance salafiste, il avait été un temps suivi par les autorités en raison de soupçons concernant une radicalisation mais cette surveillance n'avait pas permis de déceler de signe précurseur d'actions violentes.
  • Au lendemain des attaques dans l'Aude, le bilan s'élève désormais à quatre morts et un blessé grave.
  • Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, qui avait pris la place d'otages est décédé des suites de ses blessures.

21h30: On ferme ce live pour aujourd'hui. Retrouvez sur 20minutes.fr toute l'actualité concernant les attaques terroristes dans l'Aude. 

17h53 : Donald Trump dénonce une « attaque horrible »

Le président américain, Donald Trump, a réagi sur Twitter ce samedi aux attaques terroristes de l’Aude qui ont fait quatre morts. « Nos pensées et nos prières sont avec les victimes de l’horrible attaque hier en France, et nous pleurons la perte subie par cette nation. »

 

17h34 : « Trois engins explosifs » retrouvés dans le supermarché de Trèbes

20 Minutes a appris de source judiciaire, confirmant une information du Point, que « les enquêteurs ont découvert à l’intérieur du supermarché [de Trèbes] trois engins explosifs de confection artisanale, une arme de poing de calibre 7,65 et un couteau de chasse. »

>> A lire aussi: «Quand il m’a vu il m’a couru après», témoigne Christian, un client du supermarché de Trèbes

 

16h30 : Emmanuel Macron réunit à 17h30 un Conseil restreint de défense.

Le président de la République « a convoqué [à l’Elysée] pour ce jour à 17h30 un conseil restreint de défense à la suite des attaques de Trèbes et Carcassonne », a annoncé son entourage, sans plus de précision.

Un conseil restreint convoqué après les attaques commises à Carcassone et Trèbes qui ont fait quatre morts.

16h09 : « Il incarne les valeurs de générosité, d’engagement, de détermination, de sacrifice »

Après la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, le directeur de la gendarmerie nationale, le général Richard Lizurey a annoncé sur BFM TV que son nom allait « être donné à une promotion d’officiers, c’est quelque chose de naturel car il incarne les valeurs de générosité, d’engagement, de détermination, de sacrifice. »
A la question de savoir si un hommage national devait être rendu au militaire, le général Lizurey a estimé que c’était à « l’autorité gouvernementale de prendre la décision ».

16h07 : « Au bout de son sacrifice »

Le général Richard Lizurey sur BFM TV : « Arnaud Beltrame était un officier engagé […]. Il va jusqu’au bout de son engagement, de son sacrifice, de sa mission : protéger […]. Dans sa notion d’aller jusqu’au bout, il était au service des autres. Toute sa carrière, il a fait preuve d’un altruisme exceptionnel. Son état d’esprit était celui d’un service public tourné vers l’autre. »

16h05 : Le directeur de la gendarmerie nationale rend hommage à Arnaud Beltrame sur BFM TV

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame est décédé cette nuit de ses blessures. Il s’était proposé comme otage volontaire pour une femme, otage du terroriste Radouane Lakdim.

« C’est une immense tristesse après la perte d’un camarade, d’un soldat, d’un héros. Il faut retenir l’acte héroïque qui a été le sien », a déclaré le général Richard Lizurey, directeur de la gendarmerie nationale.

14h21 : Des notes « faisant allusion » au groupe État islamique trouvées chez l’assaillant

La perquisition réalisée au domicile de Radouane Lakdim a permis de trouver des « notes faisant allusion à (l’organisation) État islamique et faisant penser à un testament », a-t-on appris ce samedi de source judiciaire.

Au cours de cette perquisition, « des supports numériques » ont également été découverts, a ajouté cette source. Les enquêteurs cherchent à déterminer les raisons du passage à l’acte du Français d’origine marocaine de 25 ans et à trouver d’éventuelles complicités.

12h: Le témoignage d'une cliente du Super U de Trèbes

 

 

11h30 : Le Super U n’avait reçu « aucune menace », affirme sa directrice

« Il n’y avait eu aucune menace » contre le magasin Super U dans le passé, a indiqué sa directrice, Samia Menassi. Ce samedi matin, quelques voitures et camionnettes stationnaient encore sur le parking du Super U, entouré d’un ruban jaune et dont l’accès, interdit au public, était contrôlé par deux gendarmes. La directrice de l’établissement a précisé que la date de réouverture du Super U n’était pas encore fixée.

Présente lors de l’attaque, elle a raconté avoir « vu l’assaillant tirer deux ou trois balles et crier "Allahou Akbar" ». La directrice de l’établissement depuis 25 ans est « remontée rapidement dans son bureau (au premier étage). J’ai dit aux filles "Appelez les gendarmes, appelez les gendarmes !, il y a un terroriste dans le magasin" », a-t-elle ajouté, encore émue. « On se sent (ait) impuissant parce qu’il restait encore des collaborateurs dans le magasin », a-t-elle déclaré. Deux personnes, dont le boucher du magasin, sont décédés vendredi matin lors de l’attaque.

Pour elle, le Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame, qui s’était substitué aux otages dans le Super U et est décédé ce samedi matin, « est un héros, il a sauvé notre collègue de travail (…) Julie est dans un état catastrophique », a-t-elle ajouté. Le personnel du Super U et les proches des victimes sont reçus ce samedi matin par une cellule psychologique mise en place dans la mairie de Trèbes.