Attaques terroristes dans l'Aude: «Une proche de l'assaillant a été placée en garde à vue», dévoile François Molins

TERRORISME Plusieurs attaques se sont déroulées ce vendredi à Trèbes et Carcassonne, dans l'Aude, trois personnes sont mortes et seize ont été blessées...

C. Po., L.C. et O.G. avec AFP

— 

Le procureur de la République de Paris, François Molins, s'exprime sur les attaques terroristes de l'Aude.
Le procureur de la République de Paris, François Molins, s'exprime sur les attaques terroristes de l'Aude. — Béatrice Colin / 20 Minutes

Un homme a braqué un véhicule à Carcassonne vendredi matin, puis a tiré sur des CRS avant de faire une prise d'otages dans un supermarché de Trèbes. Il a été abattu lors de l'assaut du GIGN. 

>> A lire aussi : Ce que l'on sait de la prise d'otage

L’ESSENTIEL

  • Vendredi matin, Redouane Lakdim s'est d'abord dirigé vers une caserne militaire et a ensuite tiré sur un groupe de CRS qui rentrait d’un footing à 200 m de leur caserne.Six douilles ont été retrouvées, selon François Molins. L’un d’entre eux a reçu une balle au niveau de l’épaule.
  • L’homme aurait ensuite pris la fuite. A 11h15, il est arrivé dans le supermarché Super U de Trèbes où il a retenu plusieurs personnes en otage. Il a revendiqué être un soldat de Daesh, a demandé «la libération de frères» avant de tirer sur un client et un employé du magasin qui, tous deux, sont morts. 
  • Un colonel a pris la place des otages. Le suspect a tiré «à plusieurs reprises» sur le colonel, blessé très grièvement. Ces coups de feu ont provoqué l'assaut du GIGN, qui a abattu l'assaillant.

21h30: Nous fermons ce live pour ce soir. Retrouvez-nous dès demain. Bonne soirée.

21h02: Un ressortissant portugais figure parmi les trois victimes

« La mort d’un citoyen portugais est confirmée. Elle a été confirmée par les autorités françaises à nos services consulaires », a déclaré à l’AFP le porte-parole du secrétariat d’Etat pour les Portugais de l’étranger Miguel Silva, ajoutant qu’il n’était pas en mesure de fournir davantage d’informations concernant ce ressortissant portugais.

20h19: Retrouvez en vidéo la conférence de presse du Procureur de Paris

 

20h05: Une proche qui partageait sa vie a été placée en garde à vue il y a une heure

Le procureur de Paris a révélé qu'une proche du terroriste, qui partageait sa vie, a été placée en garde à vue il y a une heure.

20h: Quel est le profil du terroriste?
L'assaillant avait déjà été condamné, en 2011 pour port d'arme prohibé et en 2015 pour trafic de stupéfiants.

François Molins précise que Rédouane L. était fiché S depuis 2014En 2016 et 2017, il avait fait l’objet d’un suivi effectif par les services de renseignemen. Il avait des liens avec la mouvance salafiste, mais aucun signe précurseur qui pouvait prédire un passage à l'acte terroriste.

 

19h57: Des investigations pour savoir d'où vient l'arme​

Au vu de ces éléments, la section antierroriste du parquet de Paris s'est saisie des faits pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste, séquestration, association de criminels, homocides et tentatives d'homocides. De nombreuses investigations sont en cours pour déterminer la provenance de l'arme, comment il se l'est procurée et d'éventuelles complicités.

19h54: «Il a crié Allah Akbar» et  a revendiqué être un «soldat» de Daesh

A bord d'une Opel Corsa blanche, l'individu a tiré et blessé un des CRS, six douilles retrouvées. Des détonations entendues à Trèbes à l'intérieur du supermarché il y avait une cinquantaine de personnes. L'auteur des faits est entré dans le supermarché en criant «Allah Akbar» et en se revandiquant comme soldat de Daesh, puis a tiré sur deux personnes qui toutes deux sont mortes sur place. Il menaçait de tout faire sauter. A 14h20 le GIGN a neutralisé l'auteur. Deux gendarmes ont été blessés. 

 

19h30: François Molins s'exprime sur les attaques terroristes de l'Aude

Il adresse ses premières pensées aux victimes et à leurs proches. Un dispositif d'aide aux victimes a été mis en place. «Je souhaitais souligner l'héroïsme du colonel qui a fait le choix de prendre la place des otages. Il a aussi rappelé «la menace terroriste, désormais endogène». L'enquête révèle que le terroriste s'est dirigé vers la caserne militaire avant de se rabattre vers celle des CRS ce matin a Carcassonne. 

 

19h49: Le président de Système U s'est rendu à Trèbes

Serge Papin, président de Système U, s'est rendu à Trèbes près de Carcassonne (Aude) vendredi pour apporter son soutien aux équipes et aux proches des victimes de la prise d'otages dans un magasin du groupe, a indiqué le groupe de distribution.

«La coopérative, ses associés, ses dirigeants, et tous ses collaborateurs adressent leurs plus profondes condoléances aux familles et aux proches des trois victimes dans ce moment terrible pour nous, la ville de Trèbes et pour la France entière», a précise le groupe dans un communiqué.

19h43: LREM reporte sa «Grande marche» prévue samedi

La République en marche a annoncé vendredi le report de sa «Grande marche» prévue samedi qui devait donner le coup d'envoi de sa campagne pour les élections européennes, en raison des attaques dans l'Aude.

LREM exprime sa «plus sincère solidarité aux victimes et à leurs familles» après les attaques à Carcassonne et Trèbes, qui ont fait trois morts et 16 blessés, dont deux graves.

19h17: Qui est Redouane Lakdim, l'assaillant des attaques terroristes de l'Aude?

Retrouvez quelques éléments sur le profil de ce jeune homme, fiché S, petit délinquant, soupçonné de s'être radicalisé, par ici. 

19h07: Des perquisitions en cours dans le quartier de l'assaillant à Carcassonne

 

18h50: Retrouvez le reportage de notre envoyée spéciale, qui a rencontré plusieurs otages

Ils ont vécu dans leur village ce qu'ils ne voyaient «qu'à la télé», le reportage sur place c'est par là. 

18h47: Pour y voir plus clair, on vous a concocté un résumé en carte

18h42: La Tour Eiffel éteinte ce soir

La Tour Eiffel sera éteinte vendredi soir à minuit en hommage aux victimes des attaques survenues à Carcassonne et à Trèbes dans l'Aude, a annoncé la maire de Paris Anne Hidalgo sur Twitter.

 

18h41: Hommes et femmes politiques ont réagi à cette nouvelle attaque terroriste

Retrouvez les tweets et r"actions des politiques par ici. 

18h31: Perquisition en cours à Carcassonne

Des hommes du RAID sont descendus dans la cité Ozanam, à Carcassonne, vendredi en fin d'après-midi, où une perquisition était en cours dans le quartier de l'assaillant d'un supermarché à Trèbes, Radouane Lakdim, a constaté un journaliste de l'AFP.

De nombreux camions banalisés noirs, ainsi que nombre de policiers du RAID et de la BRI (brigade de recherche et d'intervention), encagoulés, fortement armés et portant des gilets pare-balle, avaient investi la petite cité populaire, située à quelques centaines de mètres de la Cité de Carcassonne.

18h15: Macron insiste sur la gravité de la menace terroriste et dévoile que l'attaque a fait 16 blessés dont deux dans un état grave

Dans une très courte intervention télévisée, le Président a souligné: «Notre pays a subi une attaque terroriste islamiste. Je veux dire ma détermination absolue, celle du Premier Ministre et celle de tout le gouvernement pour mener ce combat contre le terrorisme», insistant sur «la gravité de la menace terroriste».

«Un individu a tué trois personnes et en a blessé 16 autres, dont au moins deux sont dans un état grave», a ajouté le président lors d'un point de presse à l'issue d'un «point de situation» place Beauvau, à Paris. Le gendarme otage de l'auteur de l'attaque revendiquée par le groupe Etat islamique (EI) «lutte contre la mort», a-t-il précisé.

18h14: François Hollande a également adressé sa solidarité aux familles des victimes dans un tweet

 

17h55: Le Président et le Premier ministre font un point sur la situation

Emmanuel Macron et Edouard Philippe sont arrivés vendredi peu avant 17h au ministère de l'Intérieur pour «un point de situation» à la cellule interministérielle de crise sur les attaques de l'Aude qui ont fait trois morts, a déclaré à l'AFP l'Elysée. Le couple exécutif s'est entretenu par visioconférence avec le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, qui s'est rendu sur les lieux des attaques vendredi après-midi.

Selon son entourage, Emmanuel Macron pourrait faire une déclaration à la presse à l'issue de cette réunion.

 

17h49: Selon un bilan provisoire, l'attaque a fait quatre morts dont l'assaillant

Trois victimes sont décédées, dont deux dans le supermarché. Le terroriste a été abattu. Et trois personnes ont été blessées en urgence absolue, dont le gendarme qui a pris la place d'une des otages. 

17h21: Le procureur de la République va s'exprimer à 19h30

François Molins tiendra une conférence de presse à 19h30 au tribunal de grande instance de Carcassonne. 

17h03: Selon nos informations, l'assaillant était fiché S

Le terroriste, tué pendant l'assaut, était fiché S selon nos informations. 

17h00: 700 élèves confinés dans les écoles jusuqu'à 15h45

«Dès que nous avons eu connaissance de la situation, nous avons confiné au départ 700 élèves et 100 personnels à Trèbes. Puis, en tout début d'après-midi, ont été mis en confinement tous les élèves des écoles, collèges, lycées publics et privés de Carcassonne suite aux consignes du préfet de l'Aude», a annoncé l'académie de Montpellier dans un communiqué.

«Nous avons invité les familles à ne pas se rendre dans les écoles, collèges et lycées car les élèves y sont en sécurité», a-t-elle ajouté. Vers 15h45, les mesures de confinement ont été levées, a annoncé la préfecture sur Twitter.

16h46: Qui était ce lieutenant colonel qui a pris la place d'une otage? 

Retrouvez notre article sur cet homme dont «l'héroïsme» a été salué par Gérard Collomb, c'est par ici. 

16h06: Notre envoyée spéciale a recueilli le témoignage d'un médecin du travail qui a assisté à la prise d'otages

Selon notre envoyée spéciale, les otages ont été rapidement évacués chez le concessionnaire Peugeot juste à côté du Super U. Parmi eux, un médecin du travail qui était en visite dans le magasin et qui a assisté à la prise d'otages. Il a expliqué à notre reporter que deux hommes avaient été visés par des tirs dès l'entrée de l'assaillant dans le Super U. La première victime était un homme d'une cinquantaine d'années et le second était un homme âgé, qui a succombé à ses blessures avant l'intervention du GIGN. Actuellement, les otages sont auditionnés petit à petit par les enquêteurs dans la mairie de Trèbles. 

15h54: Daesh revendique les attaques dans le sud de la France

Daesh a revendiqué la prise d'otages et les attaques meurtrières qui ont frappé vendredi le sud de la France, à Trèbes et Carcassonne, par le biais de son agence de propagande Amaq.

«L'homme qui a mené l'attaque de Trèbes dans le sud de la France est un soldat de l'Etat islamique, qui a agi en réponse à l'appel» de l'organisation «à viser les pays membres de la coalition» internationale anti-Deash, selon un communiqué d'Amaq partagé sur l'application Telegram.

15h51: «J’ai une pensée émue pour nos camarades blessés au cours de l’opération», souligne le directeur de la gendarmerie nationale

Le général Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, a salué le courage des gendarmes. 

 

15h29: L'assaillant a agi seul, assure le ministre

«Le risque terroriste est extrêmement fort», a conclu le ministre. Après avoir donné des informations sur l'assailant tué. 

 

15h24: Selon Gérard Collomb, «l'assaillant était connu pour des faits de petite délinquance»

Le ministre s'est rendu sur place et a donné quelques détails. «Le terroriste a tiré, le GIGN est intervenu et a abattu le terroriste. Il s'appelait Redouane Lakdim et avait 26 ans. Il était connu pour les faits de petite délinquance. Nous pensions qu'il n'y avait pas de radicalisation», a précisé le ministre de l'Intérieur. Il était connu pour possession de stupéfiants mais on ne pouvait pas dire qu'il allait être un radical qui allait passer à l'acte.»

 

15h22: Deux membres du GIGN auraient été blessés pendant l'assaut

Deux membres du GIGN auraient été blessés pendant l'assaut, a appris 20 Minutes auprès des gendarmes. Le lieutenant colonel qui a pris la place d'un otage a été très sérieusement blessé et évacué par voie aérienne. 

15h12: Selon nos informations, le CRS blessé fait partie de la compagnie 53 des CRS basée à Marseille

Selon nos informations, c'est la compagnie 53 des CRS basée à Marseille qui a été attaquée ce vendredi matin. Le CRS blessé fait bien partie de cette compagnie. 

15h10: Bernard Cazeneuve exprime son émotion et son soutien aux forces de l'ordre dans un tweet

 

15h08: Une cellule d'urgence médico-psychologique disponible

 

15h01: Un hélicoptère s'est posé sur le toit du Super U

 

14h58: Gérard Collomb confirme que le preneur d'otages a été abattu

 

14h40: L'assaut a été donné, le suspect abattu

Selon une source proche du dossier, l'assaut a été donné. Le suspect a été abattu.

 

14h33: Emmanuel Macron vient de s'exprimer sur la prise d'otages de Trèbes depuis Bruxelles où se tenait le Conseil européen

«Tout porte à croire qu'il s'agit d'une attaque terroriste, a confirmé le Président français depuis Bruxelles. Je veux assurer de mon soutien tous ceux qui ont eu à affronter et affrontent encore cette situation. Le procuteur de Paris donnera les éléments relatifs au début de cette enquête.» Le Président confirme que le ministre de l'Intérieur arrive sur place. Le Président sera à Paris dans quelques heures pour se pencher sur les éventuelles mesures à prendre. 

 

14h31: Roger Karoutchi, sénateur LR, a également exprimé son inquiétude sur Twitter

 

14h29: Gérard Larcher, le président du Sénat a réagi après l'attaque de Trèbes

 

14h26: Côte cassée, poumon perforé, la balle est passée à 3 cm du coeur du premier CRS blessé

Selon le syndicat policier UNSA, le pronostic vital du CRS blessé ce vendredi matin n'est pas engagé. Il a une côte cassée, un poumon perforé et la balle est passée à trois cm du coeur. 

 

14h13: François Molins se rend à Carcassonne

Le procureur de la République, François Molins, se rend à Carcassonne, dont magistrats sont déjà sur place. 

14h06: Selon nos informations, un mort et un blessé grave viennent d'être découverts derrière la caserne de CRS 57 à Carcassonne

 

14h01: «Tout le monde ici est affolé». Notre reporter a rencontré Guillaume, dont les deux enfants étaient confinés dans leur école

Guillaume, papa de deux enfants scolarisés à l’école Les Floralies à Trèbes explique à 20 Minutes: « Nos enfants étaient confinés. Ce sont les maitresses qui nous ont appelés. Ils se sont cachés sous les bureaux, à la buanderie, et après ils ont attendu. Les enfants sont choqués. Ils ont fait comme pour l’exercice habituel, mais après ils ont vu des gendarmes armés. Ils ne s’y attendaient pas. Tout le monde ici est affolé. On ne pensait pas avoir un acte terroriste ici. Ca se passe à Paris habituellement... Le corps enseignant a été super. Les enfants jouaient quand on est arrivé, au calme. »

13h55: Le bilan provisoire est de deux morts et trois blessés selon le ministère de l'Intérieur

Le ministère de l'Intérieur vient de nous confirmer qu'il y a deux personnes décédées. Il précise que trois personnes ont également été blessées, dont un très grièvement. 

13h50: Un témoin aurait entendu le suspect crier « Allahou Akbar »

Plusieurs témoins ont entendu des détonations à l’intérieur et l’un d’entre eux aurait indiqué avoir entendu le suspect crier « Allahou Akbar ».

13h46: Cinq camions de gendarmes mobiles sont arrivés sur place

 

13h36: Des parents inquiets pour leurs enfants confinés dans une école

Selon notre reporter à Trèbes, trois parents inquiets pour leurs enfants, restés à l'école, ont interrogé les gendarmes à un barrage. Les gendarmes se sont montrés rassurants, les enfants étant confinés et en sécurité. Certaines entreprises aux alentours du Super U, notamment Monsanto, auraient en revanche été évacuées, selon un témoin. 

13h31: Les gendarmes ont en effet bouclé toute la zone concernée, selon nos envoyées spéciales sur place

 

13h24: 80 pompiers et médecins ainsi que deux hélicptères sur place selon le ministère de l'Intérieur

Selon le ministère de l'Intérieur, la zone a été bouclée et la préfecture a mis en place un périmètre de circulation récente. Le PSIG et le GIGN interviennent. En renfort, 80 pompiers et équipes médicales ainsi que deux hélicoptères sont sur place pour d'éventuelles évacuations médicales. 

13h23: Retrouvez le résumé de ce que l'on sait en ce début d'après-midi

Deux décès, la BRI et le GIGN sur place... Ce que l'on sait de la prise d'otages à Trèbes, à lire par ici. 

13:19: Nos reporters de 20 Minutes Toulouse sont sur place

A Trèbes, tout est bloqué.

 

13h09 : Un numéro à appeler si vous êtes concerné(e) par les événements

La préfecture de l’Aude a annoncé sur Twitter avoir mis en place une ligne téléphonique pour informer le public. Ce numéro d’appel, le 04.68.10.29.00, est réservé « aux personnes impactées par les événements en cours », précise la préfecture.

 

13h07 : Le pronostic vital du CRS blessé à Carcassonne « pas engagé »

Edouard Philippe a confirmé que le pronostic vital du CRS blessé par balle à Carcassonne n’est « pas engagé ». Il a été transporté à l’hôpital et ses jours ne sont pas en danger, a précisé à 20 Minutes une source policière.

13h : Appel à témoignages

Si vous êtes à Trèbes et que vous souhaitez témoigner auprès de 20 Minutes sur la situation en cours, vous pouvez nous écrire à l’adresse contribution@20minutes.fr.

12h52: Le Premier ministre écourte son déplacement à Mulhouse

Edouard Philippe a confirmé que Gérard Collomb est en train de se rendre à Trèbes. Le Premier ministre, qui n’a pas évoqué de bilan de l’attaque, va écourter son déplacement à Mulhouse, afin de « se rendre à Paris et rester en relation étroite et constante avec le président de la République ».

 

12h52 : « Tout laisse à penser qu'il s'agirait d'un acte terroriste », selon Philippe

Le Premier ministre a déclaré ce vendredi au sujet de la prise d’otages à Trèbes que « les opérations ne sont pas achevées. La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie ».

« Toutes les informations dont nous disposons au moment où je vous parle laissent à penser qu’il s’agit d’un acte terroriste », a-t-il poursuivi.

12h47 : Au moins deux personnes sont mortes

La prise d’otages à Trèbes a fait au moins deux morts ce vendredi, indique une source policière à 20 Minutes.

12h36: Une enquête ouverte pour «assassinat en relation avec une entreprise terroriste»

Le parquet de Paris a ouvert une enquête du chef d'«assassinat en relation avec une entreprise terroriste et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, séquestrations sous conditions en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes criminelle», a appris 20 Minutes auprès du parquet de Paris. Il y aurait donc au moins un mort.

L'enquête est confiée à la SDAT (sous-direction anti-terroriste), la DGSI (direction générale de la sécurité intérieure) et la DIPJ de Montpellier (direction Interrégionale de la Police judiciaire).

12h28 : Le GIGN est sur place

L’antenne du GIGN de Toulouse est arrivée sur les lieux, avec le soutien du Raid et de la BRI, et trois hélicoptères survolent la zone.

12h23: Gérard Collomb se rend sur place

Le ministre de l'Intérieur a annoncé sur Twitter qu'il va se rendre «immédiatement sur les lieux», à Trèbes, où un homme retient plusieurs personnes en otages dans un supermarché.

 

12h14 : La justice antiterroriste saisie

La section antiterroriste du parquet de Paris est saisie après l’attaque contre des CRS à Carcassonne et la prise d’otages, toujours en cours selon nos informations, dans un supermarché à Trèbes.

12h09 : Une « situation sérieuse » selon le Premier ministre

Interrogé lors d’un déplacement à Mulhouse sur la prise d’otages dans un supermarché de l’Aude, Edouard Philippe a déclaré ce vendredi : « un homme est retranché dans un supermarché avec des otages. C’est une situation sérieuse ».

12h05 : Les images du lieu de l’attaque à Carcassonne

Voici les premières images du site où des CRS ont été attaqués par un homme armé ce vendredi matin.

12h: Evitez le secteur du Super U de Trèbes

La préfecture de l’Aude a annoncé sur Twitter que ce secteur « était interdit », demandant à la population de « faciliter l’accès aux forces de l’ordre ».

 

11h50: Une prise d'otages en cours à Trèbes

Une prise d'otages est actuellement en cours ce vendredi matin dans un supermarché de Trèbes, dans l'Aude, a appris 20 Minutes de sources concordantes.