C'est l'heure du BIM: Sarkozy se défend, un va-t-en-guerre à la Maison Blanche et le procès Tarnac délocalisé

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...  

P.B.

— 

Nicolas Sarkozy au 20 Heures de TF1, le 22 mars 2018, au lendemain de sa mise en examen dans l'affaire du financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007.
Nicolas Sarkozy au 20 Heures de TF1, le 22 mars 2018, au lendemain de sa mise en examen dans l'affaire du financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007. — Handout / TF1 / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Nicolas Sarkozy dénonce « la médiocrité et la calomnie »

Après s’être expliqué devant les juges, Nicolas Sarkozy a voulu s’adresser aux Français, ce jeudi, dans le journal du 20 Heures de TF1. Au lendemain de sa mise en examen pour « corruption passive », « financement illégal de campagne électorale » et « recel de fonds publics libyens », l’ancien président de la République nie les faits qui lui sont reprochés. Nicolas Sarkozy a assuré qu’il n’avait « jamais trahi la confiance des Français » et qu’il ferait « triompher son honneur ». « La politique, c’est fini » mais que « la France, ce ne sera jamais fini » pour lui. « Il n’y a que la haine, la boue, la médiocrité, la calomnie », a répondu à la télévision l’ancien président de la République​, en se disant victime de « calomnies ».

>> A lire aussi : Attaqué par Sarkozy, Mediapart riposte

Trump choisit le va-t-en-guerre John Bolton comme conseiller

On entend déjà les roulements de tambour. Donald Trump a annoncé dans la nuit qu’il remplaçait son conseiller à la Sécurité nationale, le modéré H.R. McMaster, par le faucon néoconservateur John Bolton. L’ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU, soutien indéfectible de l’invasion de l’Irak en 2003, a milité ces dernières années pour des frappes préventives sur l’Iran et la Corée du Nord. « Pour arrêter l’Iran, bombardez l’Iran », suggérait-il dans un éditorial publié par le New York Times en 2015. Face à la menace nucléaire nord-coréenne, il estimait fin février que « frapper les premiers » était « parfaitement légitime ».

Procès Tarnac: Le tribunal se déplace sur les lieux du sabotage en Seine-et-Marne

La suite du procès Tarnac va se dérouler hors les murs ce vendredi. Événement rare dans les annales judiciaires, le tribunal correctionnel de Paris se déplace en Seine-et-Marne, sur les lieux du sabotage d’une ligne SNCF pour lequel des membres du groupe de Tarnac sont poursuivis.

Quatre juges, deux greffiers, deux procureurs accompagnés d’un parquetier chargé de communication, les deux avocats de la SNCF partie civile, les huit prévenus et leurs quatre avocats… Tous embarqueront en début d’après-midi au Palais de justice vers les champs de Seine-et-Marne pour un retour prévu avant minuit.

>> A lire aussi : «Il faut arrêter de faire le procès de l’enquête plutôt que celui des prévenus!»

La « maison close » des poupées sexuelles échappe à la fermeture

Le silicone a gagné. La demande de fermeture de l’établissement Xdolls, qui propose des poupées sexuelles à 89 euros de l’heure, a créé des alliances inhabituelles entre élus LR, communistes et Insoumis, jeudi. Mais leur requête a été rejetée. Le représentant de la préfecture de police a précisé « ne disposer d’aucun moyen de s’opposer en droit à l’ouverture et au fonctionnement de cette salle » mais reste « vigilant » sur tout éventuel trouble à l’ordre public. Pour la préfecture, « l’activité proposée ne répond pas à la qualification de proxénétisme ».