Les infos immanquables du jour: Sophie Lionnet, offres d'emploi dans les Pays de Loire et une pédiatre sud-africaine

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce jeudi 22 mars...

Armelle Le Goff
Le corps calciné de Sophie Lionnet a été retrouvé en septembre dernier dans le jardin de cette propriété du sud-ouest de Londres
Le corps calciné de Sophie Lionnet a été retrouvé en septembre dernier dans le jardin de cette propriété du sud-ouest de Londres — MacDiarmid/Shutterstock/SIPA

Que vous soyez à Cahors ou à Chaumont, c’est l’heure des immanquables.

L’article le plus lu du jour : Meurtre de Sophie Lionnet : «Il m’a dit qu’il allait faire un barbecue»

Pendant que le corps de Sophie Lionnet brûlait, Ouissem Medouni faisait griller du poulet sur son barbecue. Le 20 septembre dernier, il n’avait pas spécialement faim. En faisant cuire de la volaille dans son jardin, il espérait surtout masquer l’odeur nauséabonde que dégageait le brasier allumé juste à côté du barbecue. Mais des voisins, intrigués par l’étrange panache de fumée qui jaillissait depuis plusieurs heures du 164, Wimbledon Park Avenue, ont prévenu les secours, mettant fin à cette opération destinée à faire disparaître le corps de la jeune fille au pair qu’il est soupçonné d’avoir tué la veille. L'article de Thibaut Chevillard est à lire en intégralité ici. 

L’article le plus partagé du jour : Pays de la Loire: Pourquoi des milliers d’offres d’emploi attendent (désespérément) des candidats

Elle a « plusieurs CDI à offrir ». Pourtant, cette société de menuiserie, qui cherche à s’installer dans la région nantaise, guette toujours les CV. Comme dans toujours plus d’entreprises des Pays de la Loire, « le recrutement est l’une des plus grosses difficultés » chez Martin menuiserie. « On a toujours eu des problèmes de pénurie, assure Antoine Martin, le directeur. Mais là, ça va faire un an qu’on cherche. C’est devenu préoccupant. » Plus d'infos par là. 

L’article le plus à lire du jour : Prix L’Oréal-Unesco: Comment une pédiatre sauve des milliers d’enfants africains avec des bouteilles de soda et de l’eau salée

Longtemps, Heather Zar n’a pas trouvé de travail. Aujourd’hui, cette pneumologue-pédiatre-chercheuse et chef de service dans le plus grand hôpital pour enfants d’Afrique, a tout simplement révolutionné la santé des plus jeunes. Sans perdre son humilité : « j’ai le privilège de travailler avec des enfants », sourit celle qui en a sauvé des milliers.