Rouen: Si vous êtes harcelée dans la rue, «demandez Angela» dans un bar pour être protégée

CODE SECRET Les femmes victimes de violence ou de harcèlement peuvent entrer dans l'un des 22 établissements participants et demander «Angela»...

20 Minutes avec agence
— 
L'affiche de l'initiative
L'affiche de l'initiative — Collectif féministe étudiant de Rouen/Facebook

Vingt-deux bars de Rouen (Seine-Maritime) ont accepté de participer à l’« Opération Angela », mise en place pour venir en aide aux femmes victimes de harcèlement de rue ou de violences sur la voie publique.

>> A lire aussi : Violences sexuelles et sexistes: Marlène Schiappa veut dire aux femmes «que la République française les protège»

Ces dernières peuvent désormais se mettre à l’abri du danger dans ces établissements, identifiables grâce aux affiches et autocollants oranges collés sur les vitres. Il leur suffit de s’adresser au personnel du bar et de demander Angela, rapporte Normandie Actu.

« Les victimes n’ont pas forcément l’idée de se réfugier »

Grâce à ce mot de passe, les employés comprennent que la femme se sent en danger, et peuvent éventuellement intervenir. L’initiative vient du Collectif féministe étudiant de Rouen, lui-même créé en novembre 2017. Elle s’inspire du dispositif d'« Ask for Angela » (« Demandez Angela »), créé en 2016 au Royaume-Uni.

« Les victimes n’ont pas forcément l’idée de se réfugier parce qu’elles sont sidérées et apeurées par la situation », explique Marie, cofondatrice du collectif. Dans la ville, le système porte déjà ses fruits : « Je trouve que c’est une très bonne idée d’avoir mis tout cela en place, d’autant que l’affiche a servi une fois : une de nos clientes s’est réfugiée dans le bar alors qu’un homme la suivait », raconte Dorothée, serveuse dans un bar participant. « On a pu la réconforter et la garder à l’abri. C’est une initiative à valoriser ».