Lyon: Un employé de l'aéroport viré (provisoirement) après des propos homophobes et antisémites sur les réseaux sociaux

SOCIETE Les associations Mousse et Stop Homophobie ont porté plainte contre lui après l’avoir signalé auprès de sa hiérarchie…

C.G.

— 

Illustration de Twitter
Illustration de Twitter — LOIC VENANCE

« A mort les pédés, ces fils de pute » ou « Je rêve de brûler 2 puis 3 puis 55667865 juifs ». Un jeune homme de 22 ans qui travaillait comme bagagiste à l’aéroport de Lyon, et qui revendiquait « savourer déverser sa haine anti-juif » sur Twitter, a été suspendu provisoirement de ses fonctions. Son badge lui a été momentanément retiré par les autorités préfectorales du Rhône, indique Le Progrès.

L’Amicale des jeunes du Refuge, qui lutte contre l’homophobie sur internet, avait interpellé l’aéroport via les réseaux sociaux et alerté les services de la police judiciaire de cette situation avant de déposer plainte contre le salarié.

Les associations Mousse et Stop Homophobie se sont portées partie civile, soulignant que la DHR de l'établissement, « déterminée à ne plus laisser travailler cette personne au sein de ses équipes », avait « manifesté toute son indignation ». « L’aéroport de Lyon nous a signifié son attention de déposer plainte à son tour », indique à 20 Minutes L’Amicale des jeunes du Refuge, ajoutant que « le cabinet du ministre de l’intérieur Gérard Colomb suit l’affaire de très près ». Car l'homme faisait également l'apologie du terrorisme dans ses publications.

Insultes à foison

Celui qui a pris le soin de supprimer son compte twitter, avait l’habitude d’inonder le réseau social de ces messages, insultant régulièrement les autres internautes avec des messages tout aussi poétiques les uns que les autres. « sal lesbien refouler jte vois jte brule toi et ta clik de gay » ou « à mort les gay ces fdp ». Il s’en était pris notamment à Caroline Fourest. « Si je te vois, je te coupe les jambes salope de juive », avait-il déclaré.