VIDEO. Grenoble: Provoc, Bertrand Cantat se fait chahuter et insulter par les manifestants opposés à son concert

POLEMQIUE Le chanteur doit se produire ce mardi à la Belle électrique à Grenoble, où une soixantaine de manifestants s’était réunie protester contre la tenue de son concert…

Elisa Frisullo

— 

Bertrand Cantat aux Vieilles Charrues en 2014.
Bertrand Cantat aux Vieilles Charrues en 2014. — FRED TANNEAU / AFP

Le nom de la salle dans laquelle il doit se produire n’aura jamais aussi bien porté son nom. Ce mardi après-midi, Bertrand Cantat, programmé à La Belle Électrique à Grenoble (Isère), est sorti de la salle deux heures avant de monter sur scène pour venir saluer ses fans puis aller à la rencontre de la soixantaine de manifestants venue protester contre la tenue de son concert. Une attitude assez provocante qui n’a pas tardé à faire réagir les féministes mobilisées.

Selon France Bleu, le chanteur, entouré de garde du corps, aurait envoyé des baisers à la foule et aurait embrassé le front de l’une des manifestantes qui refusait de lui serrer la main.

>> A lire aussi : VIDEO. Bertrand Cantat, le paria des festivals

Après un bain de foule de quelques minutes, Bertrand Cantat, chahuté, bousculé et insulté, a rejoint la salle, accompagné par des « casse toi assassin », lâchés par les manifestants.

Les féministes étaient mobilisées contre le fait que le chanteur, condamné pour le meurtre de Marie Trintignant, se produise sur scène à Grenoble. Lundi, l’ex-leader de Noir désir a annoncé que, face aux nombreuses protestations, il renonçait à se produire lors des festivals de l’été mais qu’il poursuivrait sa tournée de concerts entamée le 12 mars.