C'est l'heure du BIM: Procès du «groupe de Tarnac», Mayotte sous tension et mort du «comptable d’Auschwitz»

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Le procès de l'affaire dite "Tarnac" s'ouvre le 13 mars 2018 à Paris.
Le procès de l'affaire dite "Tarnac" s'ouvre le 13 mars 2018 à Paris. — T.ZOCCOLAN/AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Affaire Tarnac : Les « loupés » de l’antiterrorisme au cœur du procès qui s’ouvre ce mardi

L’affaire de Tarnac est-elle l’illustration d’un fiasco politique et judiciaire ? C’est ce que tenteront de démontrer pendant trois semaines les huit prévenus renvoyés ce mardi devant le tribunal correctionnel de Paris. Interpellés en grande pompe le 11 novembre 2008 dans un petit village de Corrèze, les membres de ce groupe libertaire d’extrême gauche alimentent à l’époque le fantasme d’une mouvance anarchiste terroriste.

 

Pourquoi Mayotte est-elle bloquée depuis trois semaines ?

« J’ai peur pour mes enfants », reconnaît Rivomalala Rakotondravelo, enseignant et secrétaire départemental du syndicat Snuipp-FSU Mayotte. Deux de ses quatre enfants ont été agressés en trois ans. Et pourtant, ce père s’estime chanceux : « Ils ont été rackettés pour un portable, ce n’est rien du tout, il y a des enfants qui se font poignarder. Ce qui interpelle le plus à Mayotte, ce sont les grillages devant les maisons. »

Sur cette île française particulièrement pauvre et à l'insécurité omiprésente les grèves, manifestations et blocages s'enchaînent depuis la mi-février. En visite depuis lundi à Mayotte, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a annoncé une série de mesures en matière de sécurité et de lutte contre l’immigration irrégulière, sur l’île paralysée par un mouvement de contestation depuis fin février.

>> Mayotte: Annick Girardin annonce des mesures pour renforcer la sécurité

Allemagne : Mort de l’ancien SS et « comptable d’Auschwitz » Oskar Gröning

L’ancien SS Oskar Gröning, dit le « comptable d’Auschwitz », est mort à l’âge de 96 ans, ont annoncé lundi les médias, sans avoir purgé sa peine de prison qui lui avait été infligée tardivement par la justice allemande. Oskar Gröning fait partie des tout derniers anciens nazis à avoir répondu de leurs actes devant les tribunaux, plus de soixante-dix ans après la fin de la Seconde guerre mondiale.